L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Achillée millefeuille

1

Nom commun : 

Achillée millefeuille

Nom latin : 

Achillea millefolium

Autres noms : 

Saigne-nez, herbe aux charpentiers, herbe de la Saint Jean, herbe aux militaires, sourcils-de-Vénus

Famille : 

Astéracées

Origine : 

Europe

Taille : 

0,30 à 0,80 m

Description


Son nom vient du fait que la déesse Aphrodyte lava le talon blessé d'Achille (sans pouvoir le sauver hélas).
Le feuillage est très découpé ("millefeuille"). Plante vivace liée à la religion des Celtes et plante divinatoire chez les Chinois. elle est séduisante par ses inflorescences plates, denses, au parfum piquant, de longue durée (fleurs pour bouquets), de juin à septembre. Riches en nectar, elles attirent les insectes bénéfiques (prédateurs des pucerons), notamment les abeilles solitaires à langue courte, les guêpes, les papillons, les capricornes et les chrysopes. En regardant de près, on remarquera que chaque petite fleur du capitule est constituée de 5 pétales.
On en extrait une teinture (jaune ou vert olive).
Ses racines contiennent une substance qui augmente la résistance des plantes voisines et leur donne davantage d'arôme. Elle réussit à survivre dans les pelouses régulièrement tondues sans fleurir: pour cela, elle étale ses tiges souterraines rampantes qui redonnent des pieds secondaires à peu de distance du pied-mère. Comme elle supporte un léger piétinement, elle peut servir de gazon.
Très rustique, elle est très facile à cultivé au soleil ou à mi-ombre, en sol fertile et bien drainé (donc plutôt secs), herbeux, de pH 6-7. Elle se transplante aisément.
Une autre achillée Achillea ptarmica (herbe à éternuer, achillée, ptarmica) a des vertus contre les éternuements.

Application en phytothérapie


Toute la plante, riche en vitamines et sels minéraux, est utilisée pour soigner: rhume, grippe, ménopause, règles, rhumatismes et arthrite, rougeole. Dès l'Antiquité, elle a été repérer pour ses vertus hémostatiques. Il s'agit là d'un héritage de la théorie des signatures où on pensait que Dieu avait mis un indice dans les plantes pour indiquer ce qu'elles pouvaient soigner. Ici, les feuilles très découpées étaient censées signaler son action potentielle contre les coupures ("herbe-aux-coupures).
En cosmétique, l'infusion de fleurs est bienfaisantes pour de nombreux problèmes de la peau: acné, cheveu, circulation, gale, gerçure, hémorroïdes, plaie, sein, varices. Aussi, mettez-en au moins dans vos bains relaxants.
La mastication des feuilles fraîches apaise les maux de dents. Enfin, elle a des propriétés anticoagulantes très utiles après une opération cardiaque.
Comme elle augmente la production des sucs gastriques, elle est déconseillée aux personnes atteintes d'un ulcére du gastro-duodénal.


Les recettes de cuisine


Une ingestion peut provoquer une allergie cutanée. Éviter d'exposer au soleil les parties de votre corps qui ont été en contact avec le suc de la plante fraîche (photosensibilisation). A très petites doses, les jeunes feuilles ciselées donnent un goût de muscade aux salades. A petites doses aussi, les fleurs peuvent être utilisées comme condiment. Il parait que le vin se conserverait mieux si on met un sachet de graines dedans. Les cendres des feuilles brûlées peuvent servir d'ersatz de sel.
Autrefois, on aromatisait la bière avec ses feuilles en Europe centrale et du Nord.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.