L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Alisier blanc, Alouchier

1

Nom commun : 

Alisier blanc, Alouchier

Nom latin : 

Sorbus aria

Autres noms : 

Sorbier des Alpes, Alisier blanc, Alisier de Bourgogne, Alouchier, Allouche de Bourgogne, Allier

Famille : 

Rosacées

Origine : 

sud de l'Europe

Taille : 

6 à 18 m

Description


Sorbus vient du latin sorbeo = je bois ( car le fruit très astringent donne soif). Cet arbre croit à l'est et au centre de notre pays dans des bois secs et sur les versants rocailleux et ensoleillés des montagnes. Il pousse lentement. Cet arbre timide participe à la biodiversité des sous-bois. Chez les Germains et les Celtes, ses rameaux étaient parés de pouvoirs magiques pour détecter les métaux précieux ou pour repousser voleurs et sorcières. Noués en cerceaux, il protégeaient les chèvres des malheurs. Dans le passé, on l'appelait "l'arbre du temps" car si le revers blanc de son feuillage était apparent, cela signifiait qu'il allait bientôt pleuvoir.
L'arbuste est recouvert d'une écorce grise et lisse qui se craquèle en vieillissant. Quand la brise agite sa ramure, on le reconnait de suite à la couleur argentée du dessous des feuilles: le chatoiement vert et blanc est du plus bel effet! Celles-ci sont alternes; bicolores (blanches et velues en-dessous), ovales, ce qui le distingue des sorbiers. Durant tout l'hiver, les feuilles tombées au sol forment un tapis gris et craquant. En mai, de gros es corymbes tomenteux de petites fleurs blanches apparaissent après le débourrement. Le fruit est une drupe (1 à 1,2 cm) aigrelette à fade, rouge vif ou orange, farineuse, fort peu charnu et comestible crue car il est dépourvu de parasorbine (contrairement aux sorbiers). Il est légèrement moucheté et rugueux du fait de la présence de lenticelles en surface. En temps de disette, il était séché, broyé et mélangé à la farine du pain. On en fait une boisson et des compotes (à condition d'y adjoindre des fruits plus savoureux).
Son bois (d'un blanc mat un peu teinté de rose) a des propriétés voisines du cormier. Il sert à fabriquer des flûtes et des instruments de musiques à cordes. D'une manière générale, la croissance lente de tous les alisiers en font des bois recherchés pour leur dureté et la finesse de leur grain. Ils conviennent pour la réalisation d'objets qui doivent être résistants (rouages, visserie des pressoirs, chevilles, rouages, manche de hache). Par contre, ce serait un mauvais bois de chauffage. Sa longévité est de 200 ans. On fabrique une teinture noire à partir des rameaux prélevés en automne. Ce petit arbre est précieux pour décorer les centres villes desséchés. Il est avide de lumière, très tolérant au froid et à la sécheresse. Comme il a un enracinement puissant, il préfère les terres profondes. Il pousse surtout sur le calcaire, en compagnie du chêne pubescent au sud. On le trouve dans tous les massifs, l'Est et le Sud-Est. Il manque dans l'Ouest. De la Norvège à l'Espagne, l'alisier blanc est d'un polymorphisme foliaire étonnant, aussi bien dans la taille que dans les formes.

Parmi les autres alisiers français aux fruits comestibles, citons:
- l'alisier torminal (aigrelier, alisier des bois, tormigne, faux sycomore) Sorbus torminalis, aux drupes mûres brunes, parsemées de petits points (à manger blettes) et au bois très rouge (ainsi que les feuilles à l'automne). Un seule feuille suffit à l'identifier sans hésitation! C'est un sorbier à feuilles entières, à 5 - 9 triangulaires lobes finement dentées aigus (d'où son nom de faux sycomore), inégalement profonds, à 3 - 8 paires de nervures secondaires. La paire de lobe inférieure (à la base de la feuille) est grande et se détache latéralement presque à angle droit. Tomenteuses dans la jeunesse, les feuilles adultes sont glabres et luisantes sur les deux faces. Dans son ensemble, le feuillage est d'un beau vert foncé, luisant. La cime fournie est largement ovale; les branches sont étalées. L'écorce d'abord lisse, gris cendré, devient assez vite finement et légèrement fissurée-écailleuse, gris foncé ou roussâtre. Cette espèce ornementale de nos villes passe souvent inaperçue dans la nature car elle est isolée et disséminée parmi les chênes et les charmes (absent de la bande côtière): elle supporte le couvert. Ses fleurs sont mellifères. Les fruits (alise, alosse) mûrs et pâteux sont concentrés en tannins et on ne les mange que blets, mais ils sont moins bons que les sorbes. (utilisation contre la diarrhée et la dysenterie, d'où son nom de ''torminal'; préparation de vinaigre ou d'eau de vie par fermentation; amélioration de la saveur du cidre). Les oiseaux sont friands de ses fruits et les chasseurs à l'affut à proximité de l'alisier le savent bien. Le bois est rougeâtre, souvent brun-noir au centre, très homogène, facile à polir. Comme tous les bois dur qui se travaille bien, on fabrique des instruments de musique et on le sculpte. c'est le plus employé des bois d'alisier.
- l'aronie à fruits noirs (sorbier torminal, aronée noire, gueule noire) Sorbus melanocarpa, importé d'Amérique du Nord, est cultivé comme espèce fruitière (confitures). Ses fruits initialement vert pourpré deviennent noir violacé une fois mûrs. Quant aux pédoncules, ils deviennent peu à peu rouge foncé.
- le sorbier de Thuringe Sorbus x thuringiaca est un hybride de sorbier des oiseaux et d'alisier blanc. Se feuilles ont les caractères de ses deux parents: mi-lobées, mi-pennées, très velues en dessous mais verdâtres. C'est, semble-t-il, un hybride stable. Dans notre région bordelaise,, un exemplaire se trouve dans l'enclos pharmaceutique du Jardin botanique de Talence dans le parc de Peixotto, non loin d'un joli argousier.
-l'alisier de Suède Sorbus intermedia (S. suecica, S. scandica) produit des feuilles simples (lobées et ciselées) et des fruits ovoïdes,de 1 à 1,3 cm de diamètre, rouge à chair jaune, dépourvue d'alvéoles à pépins, comestibles à maturité (septembre-octobre).
- l'alisier nain Sorbus chamaemespilus, le plus petit, montagnard, est le seul sorbier à fleurs roses de notre flore. IL s'hybride avec l'alisier blanc. et l'alisier de Mougeot.
- Les alisiers sont si proches que deux arbres peuvent se croiser pour donner une nouvelle espèce. Quelques exemples:
* le croisement de Sorbus aria avec le poirier commun a donné l'hybride intergénérique nommé x sorbopyrus auricularis.
* l'alisier de Fontainebleau Sorbus latifolia (ou élorsier, alisier à larges feuilles) hybride de l'alisier blanc et de l'alisier torminal (semble-t-il), est une espèce ornementale en région parisienne (et aussi en Lorraine). Les fruits sont plus gros que ceux de l'alisier et comestibles blets.
* l'alisier de Mougeot Sorbus mougeoti est un hybride entre l'alisier blanc et le sorbier des oiseleurs. Ses feuilles sont un peu lobées, au dessous d'un gris-vert caractéristique. Dans notre région du Sud-Ouest, on ne le trouve que sur les escarpements rocheux des Pyrénées. Il a été longtemps confondu avec le sorbier intermédiaire.
Le semis étant long et délicat (et la croissance trop lente), on préfère reproduire les alisiers par greffage sur d'autre Rosacées (aubépine, cognassier, néflier).

Application en phytothérapie


La drupe (riche en vitamine C et A) est consommée en tisane pour soigner l'artériosclérose. L'écorce et les fruits sont astringents et servent à combattre la diarrhée.Dans certaines contrées des Alpes, l'infusion de fruits séchés sert à soigner la toux et la diarrhée.


Les recettes de cuisine


Une fois blettis, les fruits accompagnement des plats cuisinés pour les palais qui ne craignent pas les saveurs rustiques. On en fait aussi des tisanes, jus, gelées et confiture (en mélange avec d'autres fruits), liqueurs (fruits macérant dans l'eau de vie), boissons fermentées...
Jadis, en Suisse, lors des famines, on mélangeait la pulpe des alises à la farine pour en faire du pain. Dans les Alpes, les fruits au sol ont servis de nourriture aux porcs.
RECETTES DE LA CONFITURE, DE LA GELÉE, DU SIROP, DE LA LIQUEUR ET DU SORBET D'ALISES: voir la fiche "ronce" rubrique "recettes de cuisine" (on remplace simplement les mûres par les alises dans ces recettes).

RECETTE DE LA LIQUEUR DE VIEUX GARÇON:
La recette est donnée sur la fiche "merisier" à la rubrique "les recettes de cuisine".
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.