L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Anthrisque sauvage

1

Nom commun : 

Anthrisque sauvage

Nom latin : 

Anthriscus sylvestris

Autres noms : 

Cerfeuil sauvage, persil sauvage, cerfeuil d'âne, cerfeuil des bois, cigüe blanc

Famille : 

Apiacées

Origine : 

nord est de l'Asie

Taille : 

0,20 à 1,20 m (jusqu'à 1,50 m)

Description


Déjà, alors que l'hiver est encore là, il ouvre le bal des Ombellifères. Les tiges creuses, cannelées, nues ou hérissées à la partie inférieure, dressées de cette vivace, sont un peu renflées aux noeuds. Elles attirent les pucerons qui sont mangés par les coccinelles à deux points et à damier.
En hiver, la plante est réduite à une rosette de feuilles. Ces feuilles luisantes, d'un beau vert luisant dessus, très découpées, grandes (jusqu'à 30 cm) sont odorantes (odeur désagréable!) quand on les froisse. Elles nourrissent la coccinelle à 22 points, la chenille de la phalène écussonnée, la chrysomèle couleur de laiton et une géomètre.
La floraison printanière est un enchantement visuel: on dirait de la neige! Les petites (3-4 mm) fleurs blanches, groupées en larges ombelles de 7-16 rayons, d'avril à juin, sont pollinisées par les mouches (syrphes), les coccinelles, les guêpes et les coléoptères (longicornes) qui sont attirés par des nectaires proéminentes offrant un nectar facilement accessible. Les fleurs extérieures ont des pétales un peu plus grands.
Les fruits sont collés par deux, dressés, vert luisant, allongés et très lisses. Et regardez bien leur extrémité: elle est pourvue de deux petits becs.
Les racines sont attaquées par la phytocie cylindrique, les larves du charançon couronné et d'un longicorne.
Cette plante vivace caractérise les sols plutôt frais et riche (nitrophile). Elle peut être responsable de troubles cutanées par simple contact avec la peau.
Lors de nos balades dans la nature en Gironde, c'est l'une des colonies de plantes les plus omniprésentes car:
- d'une part, elles profitent de la tendance à l'enrichissement de nos sols en azote. C'est un signal visuel reflétant la pollution des sols par les nitrates.
- d'autre part, le bétail ne l'apprécie guère, même sous forme de foin.

A ne pas confondre avec:
- le cerfeuil Anthriscus cerefolium: voir la fiche technique du cerfeuil.
- le cerfeuil penché Chaerophyllum temulum, très velu-hérissé, avec des tiges pleines, fortement renflées aux noeuds et nettement tachées de rouge. Les feuilles d'un vert grisâtre sont velues et ont des découpures plus profondes. Il fleurit plus tard (de juin à août), alors que l'anthrique sylvestre est déjà fané. Les ombelles ont une allure penchée caractéristique. Les fruits courts et effilés ont des côtes bien marquées.
- la grande ciguë Conium maculatum qui n'a jamais de taches sur sa tige verte
- la petite ciguë Aethusa cynapium qui n'a pas trois bractées retombantes au niveau des petites ombelles de son inflorescence.


Les recettes de cuisine


Nous le considérons comme toxique (surtout la racine): à ne pas utiliser en cuisine malgré sa ressemblance avec le cerfeuil. Néanmoins, il parait que certaines personnes consomment, en très petites quantités, quelques feuilles cuites ou conservées dans le sel.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.