L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Arbre de Judée

1

Nom commun : 

Arbre de Judée

Nom latin : 

Cercis siliquastrum

Autres noms : 

Gainier, bouton rouge, arbre de Judas (à tort)

Famille : 

Cesalpinacées

Origine : 

Sud de l'Europe et Asie Mineure

Taille : 

6-8 m

Description


Il existerait à peine une dizaine d'espèces de cercis. Celui que l'on rencontre le plus couramment est Cercis siliquastrum. Il a été introduit en France, probablement apporté dans notre région du Sud-Ouest par les croisés de retour de Terre-Sainte en raison de son rôle légendaire dans la passion du Christ. Son port est étalé et arrondi. Ses branches ont un aspect tortueux, voire même torturé! Son tronc, également tourmenté, est souvent incliné, avec une écorce grise ou noire, fissurée et qui s'écaille avec le temps. Elle cache un bois veiné de noir et de brun.
Les feuilles, vert bleuté mat au printemps, deviennent dorées à l'automne. Elles sont réniformes ou cordiformes, caduques, souvent pliées, à bords lisses, rondes et alternes (alors que celles du cercidiphyllum sont rondes et opposées). Le pétiole et les nervures sont rougeâtres.
Mars-avril est la période où il se révèle le plus attractif car sa floraison est explosive, spectaculaire et éblouissante. Au niveau des fleurs, cet arbre semble faire tout à l'envers. Elles apparaissent avant les feuilles et elles jaillissent directement du tronc et des branches âgées d'au moins deux ans (espèce cauliflore). On dirait une multitude papillons posés sur les branches! Les fleurs sont du type "Fabacées" (pois), mais avec une hierarchie des pétales inversée: les pétales les plus grands sont ceux du bas (carène) et non l'étendard d'en haut comme chez la plupart des autres "Légumineuses"! Ces fleurs, étincelantes de 2 cm, rose vif à pourpre (plus rarement blanches: variété "alba"), sont groupées par paquets de 4 à 6 (ou plus), presque sans pédoncule. Elles sont légèrement parfumées et mellifères (comme le prouve le bourdonnement permanent des butineurs à l'époque de la floraison).
En été (juillet-août), apparait le fruit: c'est un légume (dans le sens botanique du terme et non dans son sens maraîcher) c'est-à-dire une gousse (capsule à deux valves) de 7-12 cm de long, verte ou rouge-brun, qui a donné le nom à la plante. En effet, elle rappelle la navette du tisserand (appelée "kercis" ou "kerkis"). Les gousses ("siliquastrum" = porteur de cosses) restent longtemps en place et ses graines (10 à 15 par gousse)sont une source de nourriture appréciée des mésanges et des charançons.
On raconte souvent (à tort) que ce serait l'arbre où Judas (confusion entre Judée et Judas?) se serait pendu: en fait, l'Evangile nous apprend que Judas serait mort d'une chute dans son champ.
Les deux plus beaux et plus vieux cercis de Gironde seraient ceux du Centre Hospitalier Charles Perrens (Bordeaux): ils auraient 140 ans environ (normalement, l'arbuste vit une centaine d'années). Une fête a lieu chaque année au printemps lorsqu'ils sont en pleine floraison. Il y a aussi de beaux exemplaires de Cercis siliquastrum au parc du Bourran (Mérignac 33700) et carrément de grands bosquets au Parc bordelais. Au niveau national, signalons: celui de Bazage-Montpinçon (4,80 m de circonférence) et celui situé au centre du Vieux Colmar (200 ans; 4 m de tour de taille).

CULTURE:
L'arbre de Judée pousse vite au début: comme il a naturellement une forme plutôt buissonnante, il faudra alors le tailler pour lui donner une allure d'arbuste. Il se contente de petits espaces et il peut même pousser dans un bac. Il apprécie les sols calcaires, profonds, secs (sa résistance à la sécheresse est une aptitude intéressante). Il est rustique (- 10°). Comme toutes les "fabacées", il se passe d'engrais azoté puisque ses racines portent des nodosités qui fixent l'azote atmosphérique. Il ne faut pas le déplacer (racine pivotante). Il craint les vents violents ou froids à l'époque de la floraison. Il est recommandé de le planter dans les vergers pour lutter contre les psylles des arbres fruitiers car il attirerait leurs prédateurs.

Application en phytothérapie


Les bourgeons permettent de lutter contre les thromboses et autres troubles circulatoires. La décoction de racine et d'écorce servent contre les nausées et les fièvres.


Les recettes de cuisine


Les boutons floraux peuvent être: soit intégrés à des beignets sucrés, soit conservés dans le vinaigre pour les utiliser comme des pickles. Les fleurs comestibles décorent les salades.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.