L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Coquelicot (grand)

1

Nom commun : 

Coquelicot (grand)

Nom latin : 

Papaver rhoeas

Autres noms : 

Pavot coq, mahon, ponceau et rougello (en langue d'oc), coque lourde, pavot des champs, pavot des moissons, chaudière d'enfer, gravesolle

Famille : 

Papaveracées

Origine : 

Bulgarie, Arménie

Taille : 

25 à 80 cm

Description


Coquelicot vient de coqueli coq = crête de coq (d'où vient "cocorico" au XVè siècle). Rheo = couler (sous l'épiderme, dans les réseaux de canaux lactifères circulent un latex incolore).
Papaveracées vient de papaver (papa = bouillie; ver = fleur) car les Gaulois l'utilisaient pour endormir leurs enfants. Ce qui peut être dangereux si on le fait tous les jours car on risque de s'endormir définitivement! Pour le même usage, les Arabes mangeaient autrefois des graines de coquelicot avec du miel. D'après la mythologie, Morphée touchait d'un coquelicot ceux qu'elle voulait endormir.
Il existe plus de 10 variétés de coquelicots sauvages. Toutes ont des pétioles poilus. Les Grecs mangeaient les jeunes feuilles en salade… et cela continua jusqu'’au XVIe siècle en Italie. Chez les bovins, il provoque des météorismes (gaz dans les voies digestives) parfois mortels. La tige est frêle, mais comme c'est une plante messicole, les céréales proches la soutiennent. Les graines sont utilisées en pâtisserie et les jeunes rosettes en salades (crues) ou en soupes (cuites). La couleur rouge des fleurs est due à des anthocyanosides (pigments utilisés pour colorer certains fromages), mais il existe aussi des coquelicots roses ou blancs. A la place du rouge, les abeilles voient des lignes U.V. convergeant vers le centre. Et oui! le rouge des coquelicots (si chers au peintre impressionniste C. Monnet) est, en fait, un "miroir à ultra-violets". Pour nous, humains, il est difficile d'imaginer une couleur qui existe mais que nous ne pouvons pas voir telle qu'elle est! Au XVIe siècle, les pharmaciens utilisaient les pétales comme colorant rouge. De la même manière, les Tibétains en teignent la laine.
Avant son ouverture, l'unique bouton floral est chiffonné et incliné, a deux sépales couverts de poils raides qui tombent vite. Observez la base de chacun des pétales: vous verrez que il porte souvent une tache noire. La fleur contient de multiples étamines violacées ou charbonneuses, un pistil en forme de soucoupe volante et un ovaire globuleux (gonflé comme une planète!), à la surface supérieure plate, muni de 8-12 stigmates rayonnants; les insectes y trouvent du pollen. Sa fleur ouverte ressemble à un foyer ardent où on devine au fond la noirceur du charbon, d'où son surnom de "fournaise de l'enfer". Probablement pour préserver leurs récoltes, les Flamands mettaient facilement en garde contre cette fleur qui était censée leur sucer s'ils allaient courir dans les champs de blé. Jadis, la veille de Noël, les jeunes filles plaçaient quelques graines de coquelicot dans leur corsage afin de savoir, en délaçant leur corset après la messe de minuit, combien elles auraient de futurs galants en comptant le nombre de graines tombées au sol.

Pour les animateurs de la nature: comment transformer une fleur de coquelicot en une petite princesse arménienne (ou une charmante et éphémère poupée)? Réponse: Il suffit de replier les pétales en bas vers la tige; juste sous le calice, créez la taille (ou le cou) de votre poupée en nouant une brindille dont les deux extrémités qui dépassent seront les bras stylisés; pour les jambes, rajoutez une tige (parallèlement au pétiole de la fleur); enfin, marquez les yeux en piquant le calice avec une épine (deux points noirs). C'est fini! La corolle est devenu la robe,la capsule est la tête, les étamines sont la couronne... avec un peu d'imagination !
On peut aussi réaliser un petit pétard en mettant un pétale de coquelicot sur le dos de la main et le frappant d'un coup sec avec l'autre main.
Le coquelicot a beaucoup inspiré les artistes:
- les poètes: Robert Desnos, Sylvia Plath, John Mc Crae;
- les chanteurs: gentil coquelicot, comme un coquelicot (Mouloudji), le coquelicot (Yves Jamait).
- les peintres impressionnistes: le champ de blé et la moisson de Van Gogh (1888), les coquelicots (1873) et le jardin des coquelicots (1887) de Monnet, coquelicots et renoncules de Bonnard (1922).

Le coquelicot a besoin d'un sol remué et nu pour pousser: un simple coup de râteau suffit. Le coquelicot apparait ainsi après des bombardements* (front de la Première guerre mondiale), des travaux pour poser des canalisations, dans les sillons des labours... S'il apparait, surtout, dans le dernier sillon des champs , c'est pour deux raisons: 1) c'est la zone la moins chargée en herbicide; 2) si l'agriculteur laboure un peu plus loin les années suivantes, il met à jour une quantité non négligeable de graines qu'ils réactivent en remuant le sol.

Savez-vous que, dans le langage des fleurs, le coquelicot a diverses significations:
- pour les uns, il signifie: "aimons nous bien vite!"? En effet, le poète, l'écologiste, le naturaliste et l'ami de la Nature savent combien cette fleur fragile et délicate se fane rapidement.
- pour les autres: il endort les chagrins et il favorise le sommeil et l'oubli. Cette interprétation provient de la mythologie grecque. Morphée était inquiète de voir Déméter fatiguée de rechercher sa fille Perséphone (enlevée par Hadès). Aussi, Morphée lui offrit un bouquet de coquelicots pour la faire dormir (et oublier).
- pour d'autres encore: il est le symbole de la beauté éphémère (dans le langage des fleurs) puisque la fleur se fane rapidement.
- enfin, c'est aussi un symbole de fertilité car chaque "capsule" produit de milliers de graines.

AUTRES COQUELICOTS SAUVAGES:
* Le coquelicot douteux Papaver dubium, très commun aussi, est très velu (cela lui donne un aspect vert grisâtre), mais il a des fleurs plus petites (3- 7 cm contre 8-10 cm pour P. rhoeas) et d'un rouge orangé brique (pétales non ou à peine marqués de noir à la base), avec un pédoncule floral long et une capsule plus allongée (en forme de massue) que ronde. Le lait est jaune orangé chez la sous-espèce lecoqii.
* Papaver hybridum, calcicole, a des fleurs petites (2-5 cm), plutôt de teinte rouge vineuse, avec une capsule hérissée de soies raides, courbées vers le haut.
* L'argémone Papaver argemone, bien plus rare, fleurit plus précocement. Il est plus petit, avec des feuilles plus découpées et une capsule en massue couverte de poils raides dressés.

* Pour cette raison, après la seconde guerre mondiale, des bouquets de coquelicots étaient confectionnés par les invalides anglais et vendus chaque 11 novembre au profit des anciens combattants.

Application en phytothérapie


Dépourvu de morphine, le latex du coquelicot est exempt de toxicité et de dépendance bien qu'il ait les effets sédatifs de la morphine à cause de ses quatre alcaloïdes : rhoedine (rhoeadine, rhéadine), rhoeagénine, rhoéarubine I et II. Il traite: angine, bronchite, colique, insomnie, irritations de la gorge, nervosité, palpitations cardiaques, ride, sommeil, toux irritante. On raconte que les graines de coquelicot placées sous l'oreiller permettrait d'avoir de beaux rêves: tout ceux qui ont essayé ont pu constater que ça ne marche pas.
Les tisanes pectorales doivent leurs propriétés à la rhéadine, alcaloïde qui anesthésie et calme la douleur, sans accoutumance. La médecine arabe conseille de déguster des graines de coquelicot "noyées" dans le miel pour lutter contre les insomnies.
Au niveau de l'utilisation cosmétique, une infusion de 10-20 g de pétales de coquelicot/L d'eau appliquée sur le visage démaquillé prévient les petites rides. Cette lotion est à pulvériser tiède pour les peaux sèches et sensibles.


Les recettes de cuisine


TOXIQUE A HAUTE DOSE. DONC NE PAS CONSOMMER TROP DE PÉTALES! Ces empoisonnements se manifestent par une pâleur, une certaine torpeur ou -au contraire- de l'agitation, voire même des hallucinations.
Ne récolter que les pétales qui tombent facilement d'une secousse: en épargnant ainsi l'ovaire central, la descendance de la plante sera assurée. Les fleurs comestibles de Papaver rhoeas décorent magnifiquement les salades. 300 ans avant notre ère, le savant grec Théophraste vantait les mérites de cette salade mangée avec du fromage "pour purger par le bas". Aujourd'hui encore, quelques habitants des régions méditerranéennes (Catalogne) en consomment un peu à l'occasion. On peut cristalliser les pétales dans le sucre (voir la recette sur la fiche "violettes cristallisées dans le sucre").
Les pétales ont été utilisées pour colorer les croûtes de certains fromages de Hollande. En 1850, le confiseur François Etienne Desserey (Nemours) créa la friandise "coquelicot de Nemours": cette pastille rectangulaire et rouge survécut jusqu'en 1930 (voir recette ci-dessous).
En petites quantités (une plante pour deux personnes), les premières feuilles, vite cuites, se mangent avec de l'huile et du citron. Elles entrent aussi dans la composition du boudin des Cévennes et dans certaines spécialités turques (chaussons aux légumes).
Comme l'oeillette, on peut mettre ses graines dans les gâteaux (Romains), les fruits crus ou cuits, les mélanger au miel. Au jardin de la biodiversité de Mérignac, nous les apprécions beaucoup sur les spaghettis. On peut extraire une huile des graines.
RECETTE DES BONBONS AU COQUELICOT:
Passer 100 g de pétales au mixer avec 200 g de sucre. Faire cuire à feu doux jusqu'à obtenir une consistance sirupeuse sans y ajouter d'eau. Arrêter la cuisson quand la préparation a la consistance du caramel. Laisser refroidir. Découper en dés.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.