L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Eupatoire à feuilles de chanvre

1

Nom commun : 

Eupatoire à feuilles de chanvre

Nom latin : 

Eupatorium cannabinum

Autres noms : 

Chanvre d'eau, chanvrine, eupatoire chanvrine, herbe de Sainte Cunégonde, origan des marais, pantagruelon aquatique, eupatoire d'Avicenne

Famille : 

Astéracées

Origine : 

Canada

Taille : 

0,60 à 1,50 m

Description


Son nom est un hommage à un roi de Perse (Eupator) qui fut célèbre pour ses compétences d'herboriste. Jadis, elle était présente dans les jardins de curé, sous le nom d'herbe de Sainte Cunégonde. Sa seule présence dans un sous-bois indique que le sol est humide ou marécageux.
Cette vivace rustique (- 20°) a une tige dressée au soleil (mais plutôt couchée s'il y a de l'ombre), rougeâtre et velue. Ses feuilles caduques, palmées composées de 3-5 folioles, opposées, à bords crénelées, courtement pétiolées ont une face inférieure glanduleuse. Leur saveur est amère. Comme son nom l'indique, ses feuilles ressemblent à celles du chanvre (cannabis)... mais, elles ne se fument pas! Mis à part les chèvres, peu d'animaux les mangent. De juillet à septembre, les fleurs rouge clair à purpurines sont regroupées en capitules minuscules, eux mêmes regroupés en corymbes denses. De loin, on a l'impression de voir de gros flocons! Mellifères, elles attirent les insectes, surtout les papillons. On réalise des bouquets de bonne tenue avec ces fleurs. Le fruit est une akène noir, avec une aigrette duveteuse de 4 mm environ constituée de 20-30 poils. La racine est un court rhizome blanc gris, oblique, de la grosseur d'un doigt, à odeur fétide: elle se mange cuite, en petite quantité et avec beaucoup de prudence!.
Réduite en poudre, la plante sert à fabriquer le "marcha" népalais (liqueur). De l'eupatoire à feuilles de chanvre, on tire une teinture jaune.
Bien que l'espèce ci-dessus soit la seule eupatoire sauvage en France, vous pouvez rencontrer, dans les jardins, quelques cousines aux propriétés médicinales similaires:
- Eupatorium purpureum, dont les feuilles froissées dégagent une odeur de vanille.
- Eupatorium perfoliatum, dont les fleurs sont blanches (parfois pourpres).
- E. fortunei (médecine chinoise)
A ne pas confondre avec l'aigremoine, autrefois appelée eupatoire (Antiquité grecque).

Application en phytothérapie


TOXIQUE A FORTES DOSES OU SI ON EN FAIT UN USAGE PROLONGÉ.
On utilise les feuilles (avant la floraison) et les racines fraîches (au printemps et à l'automne), car elles ont tendance à perdre leurs vertus une fois desséchées. Les feuilles fraîches possèdent un pouvoir de cicatrisation: les animaux de la forêt (dont les cerfs blessés) s'y frotteraient, dit-on, pour soigner leurs plaies. La racine a un goût et une odeur très désagréable (fétide!).
La plante entière contient des lactones sesquiterpéniques et des polysaccharides qui renforcent notre immunité envers la grippe et les autres infections à répétition (rhume, rhinopharyngite, maladies virales). Elle est utile pour les convalescents après une maladie infectieuse.
On l'utilise pour lutter contre le cholestérol, la couperose, les plaies et les problèmes digestifs (foie et vésicule biliaire, constipation). Elle décongestionne le foie et purifie le sang.


Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.