L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Feijoa

1

Nom commun : 

Feijoa

Nom latin : 

Feijoa sellowiana, Acca sellowiana

Autres noms : 

Goyave-ananas, goyave de Montevidéo

Famille : 

Myrtacées

Origine : 

Uruguay, Paraguay, nord-est Argentine

Taille : 

2 - 4 m en France (10 m dans ses pays d'origine)

Description


En 1890, Édouard André l'introduisit sur la Côte d'Azur pour son feuillage persistant brillant et vernissé sur le dessus et ses reflets argentés en dessous, ainsi que pour ses fleurs ornementales blanches et roses aux nombreuses et longues étamines rouges. Riches en vitamine C et en sels minéraux, les fruits, ovales (comme des kiwis) ou en forme de poire, de la taille d'un kiwi (35 mm), restent verts et dégagent un fantastique parfum, perceptible de fort loin.
Seule, la Nouvelle-Zélande a développé sa culture. Il résiste au froid, à la sécheresse et à la chaleur, mais il craint les vents violents. Néanmoins, lors de nos sorties éco-touristiques et de nos balades en Gironde, nous avons pu noter qu'il n'est pas vraiment rare dans les jardins de la région de Bordeaux.
Comme le fruit du feijoa est souvent appelé "goyave", il faut faire attention à ne pas le confondre avec ces cousins (dont il partage l'envoûtant parfum): les vrais goyaviers Psidium, également de la même famille des Myrtacées.

CULTURE:
Il est cultivé dans le sud de notre pays et même en région parisienne à condition de le palisser contre un mur exposé au sud. Il se multiplie par semis, mais c'est le bouturage de cultivars (hybrides) qui permet d'obtenir les meilleurs fruits.
Il affectionne les terres argilo-sableuses, drainées mais qui ne sèchent pas trop. En été, il lui faut beaucoup de fraicheur et d'humidité au pied. Il résiste au froid, à la sécheresse et à la chaleur, mais il craint les vents violents. Dans les régions les moins privilégiées (au nord de la Loire), il est néanmoins préférable de le cultiver en bacs (hivernage à 6-8°), mais alors il ne donnera pas de fruits bien qu'il fleurisse. Le fruit est mur vers octobre-novembre, mais la goyave-ananas ne résiste pas à -1° ou -2° alors que l'arbre résiste jusqu'à -10°..

A VOIR: Lors de nos sorties découvertes et éco-touristiques que nous organisons en Gironde, nous avons découvert un superbe et vieux pied de feijoa (bien caché derrière une haie) au jardin public de Bordeaux que nous vous invitons à aller découvrir sur place.

Application en phytothérapie


Très peu calorique, le fruit est utile pour lutter contre le stress et l'anémie du début de l'hiver car il est riche en vitamines B et C.


Les recettes de cuisine


Il doit être cueilli (ou acheter) mûr car, une fois ramassé, il ne mûrit plus du tout (comme les fraises). Il est à point si la peau est souple sous le doigt. C'est une denrée très périssable: il ne se conserve que 2-3 jours au réfrigérateur. Il faut absolument l'enfermer dans un sac pour qu'il ne communique pas son odeur aux autres ingrédients voisins.
Il faut peler le fruit avant de la manger car la peau est amère. Sa saveur tient à la fois de la fraise, de la vraie goyave et de l'ananas. La pulpe blanc-jaunâtre contient énormément de pépins: on sent bien ces granulations sur la langue.Venez le déguster nature avec nous lors de la denier visite annuelle de notre jardin de la biodiversité De Mérignac (dernier week-end d'octobre).
Il se déguste aussi à la coque, avec du fromage de chèvre, en pâte de fruits, en tarte, en salade de fruits, en compotes, en beignets...
Riche en pectine, la goyave se prête bien à des confitures mixtes.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.