L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Gingembre

1

Nom commun : 

Gingembre

Nom latin : 

Zingiber officinalis

Autres noms : 

épice blanche, ginger rot

Famille : 

Zinzibéracées

Origine : 

Asie tropicale, Inde

Taille : 

1 - 1,50 m

Description


La ville de Gingi (Inde) serait à l'origine de son nom. Il y a 2500 ans, Confucius parlait déjà du gingembre dans ses écrits. Car c'est en Inde (où il est mangé en salade!)et en Chine qu'il a d'abord été employé depuis très longtemps.
La plante resta longtemps totalement inconnue en Europe: les Anciens croyaient que le rhizome était la racine du poivrier et ils pensaient qu'il venait d'Arabie. A Rome, c'était l'épice la plus appréciée après le piment. Au Moyen-Age, il est en tête de liste (avec la cannelle) des condiments les plus appréciés: il est diffusé en Europe et largement employé en France jusqu'au XVIIIè siècle (son usage se perd en France au XIXe siècle). A partir de cette époque, il connait, par contre, le succès aux Etats-Unie et en Grande-Bretagne. Entre temps, au XVIe siècle, Francisco de Mendoza propagea sa culture aux Antilles, au Mexique et au Pérou.Actuellement, ce sont les Anglais qui en sont les plus gros consommateurs, suivis de près par les Allemands.
Il présente deux types de feuilles très lancéolées, portant souvent des traces de chlorose et très odorantes au froissement: celles d’'1,50m de haut servent à l'’assimilation, celles de 0,20 m à la reproduction. Les fleurs, solitaires, jaunes, ont une lèvre rouge. Les fruits sont rares.
Récolté avant les premières gelées, le gros rhizome charnu (appelé « main »), à la saveur poivrée et brûlante, est mangé soit confit dans du sucre soit séché (condiment aux vertus aphrodisiaques, stimulantes, carminatives et stomachiques). Il a été administré aux chevaux... sous la forme de suppositoires ("topique rectal"), pour leur donner une allure fière! Le port de la queue se redressant, on trompait le client en transformant de pauvres canassons en chevaux apparemment vigoureux et racés! Le folklore associe au gingembre le succès, le pouvoir et l'argent: ainsi, la richesse ne tarderait pas à venir, parait-il, si on saupoudre de gingembre les pièces de son porte-feuille!

CULTURE:
Multiplication par divisions de rhizomes possédant un ou plusieurs yeux. Prégermination dans l'eau à 25° (voir la photo ci-dessus où on voit notre gingembre du jardin de la biodiversité de Mérignac acquérir ses premières pousses de cette manière, en avril-mai). Dès que les bourgeons apparaissent, le recouvrir d’'un centimètre de terre seulement. Espacement: 50 cm. Pousse en sol léger, humifère, humide et riche (terreau de feuilles), de pH 6,5-7,5. Soleil ou ombre moyenne (mais pas de changement brusque de luminosité). Arroser abondamment en été par fortes chaleurs. Si le rhizome est vivace, les parties aériennes sont gélives: il faut l'’hiverner à 10° et au sec. 20° en période de végétation. Récolte des rhizomes neuf-douze mois après la plantation. Supprimer toutes les feuilles. Emballer les sections de rhizome dans du papier absorbant et mettre le tout dans des sacs en plastiques hermétiques. Ils se conserveront un mois (maximum) au réfrigérateur.
Le gingembre du Japon Z. mioga est rustique sous le climat de Paris. Les jeunes pousses sont consommées comme condiment.

Application en phytothérapie


Très ancienne plante médicinale en Inde et en Chine. La réputation de "roi des aphrodisiaques" serait due aux gingérols qui auraient une action bénéfique sur l'augmentation et la mobilité des spermatozoïdes. On prépare des bains aphrodisiaques en mettant quelques gouttes d'huile de gingembre. D'autres huiles peuvent la remplacer: celles d'angélique, de basilic, de genévrier, de néroli, de pamplemousse ou de sauge sclarée.
Excellent anti-émétique (il soulage les nausées, notamment celles post-opératoires et celles des femmes enceintes le matin), le gingembre est utilisé aussi contre le mal des transports ou de mer (les marins chinois en mâchent), les douleurs articulaires, certaines migraines (sans effet secondaire négatif!) et les rhumatismes.
Propriétés antiseptiques: pour stopper le début d'une angine, optez pour la solution gingembre confit! Gargarisme si on est aphone.
Enfin, il améliore les digestions difficiles en favorisant l'émission et l'excrétion de la bile, tout en protégeant l'estomac. Il fait baisser le taux de cholestérol, des triglycérides, des acides gras et des phospholipides.


Les recettes de cuisine


Attention! Comme presque toutes les épices, la consommation excessive produit des gastrites (donc les ulcéreux doivent l'éviter). Comme la poudre perd vite ses qualités organoleptiques, préférez le gingembre frais avec son écorce (gingembre gris ou vêtu): c'est celui consommé par les populations productrices des pays tropicaux). Il se conserve de trois manières: soit tronçonné en fragments enfermés dans de petits sachets individualisés au congélateur, soit écorcé-séché-blanchi en entier (gingembre blanc), soit coupé en rondelles immergées dans le vinaigre (comme les cornichons). Si vous voulez tester son effet pour réveiller une réunion qui s'endort, servez une tisane épicée cannelle + gingembre ou thé + gingembre!
Chez les Britanniques, c'est le condiment des bières aromatisées (ginger-beer, ginger-brandy, ginger-ale) et des confiseries: bonbons, melon, confits dans le sucre, sirops édulcorants, confitures de tomates vertes, compote de rhubarbe, pastilles, biscuits très prisés des Britanniques, pains d'épice, "pignolat" (ancêtre du nougat).
Pour les plats cuisinés (viandes où il remplace l'ail, poulet, sautés de légumes, choucroute, pot-au-feu), il s'incorpore, râpé, dans LES DERNIÈRES MINUTES de la cuisson.
RECETTE DE CONSERVATION DU GINGEMBRE PAR SALAGE OU SOUS FORME DE PICKLES: voir la fiche "cornichons", rubrique "les recettes de cuisine".
RECETTE DU GINGEMBRE CONFIT: voir la fiche "angélique", à la rubrique "recettes de cuisine"
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.