L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Gratteron

1

Nom commun : 

Gratteron

Nom latin : 

Galium aparine

Autres noms : 

Caille-lait, rièble, gaillet accrochant, rebola, prend-main, gratte-langue, gaille, trainasse, herbe collante

Famille : 

Rubiacées

Taille : 

de 0,20 à 1,50 m

Description


Tout le monde connait ces tiges tentaculaires dont les fruits (et souvent aussi des fragments tiges) s'accrochent à vos vêtements avec une ténacité encore plus grande que ceux de la bardane (voir cette fiche) et que l'on ramène à la maison à notre insu! Cette annuelle a les tiges, les fruits et les feuilles couvertes de minuscules aiguillons crochus. Gracile, molle, légère, elle s'en sert pour s'élever vers la lumière en s'agrippant aux plantes voisines. Les Anciens la nommaient "aparine" = celle qui agrippe: ce mot est devenu le nom latin caractérisant l'espèce.
La tige grêle, rameuse dès sa base, a une section carrée/quadrangulaire, avec des aiguillons sur les arêtes. Les feuilles elliptiques, fines et allongées, sont groupées par 4-9 (le plus souvent par 6-8) en verticilles, terminées en pointe. Elles portent des pointes raides sur la face supérieure, sur les bords du limbe et sur la nervure principale de la face inférieure. De mai à octobre, les fleurs blanchâtres, en cymes pédonculées, ont une corolle en roue formée de 4 pétales minuscules (1-2 mm). Le fruit est un schizocarpe, formés de 2 globes verts, de 3-4 mm, hérissés de poils crochus. Ces fruits pratiquent le "co-voiturage": ils s'accrochent avec ténacité sur les vêtements (et les cheveux), le plumage ou le pelage des êtres vivants pour assurer leur dissémination.
Le gratteron pousse couramment en lisière des bois, dans les haies et aux bords des chemins, sur des sols riches en azote, plutôt calcaires.

Il ne faut pas confondre le gratteron avec l'aspérule (ou reine des bois) Asperula odorata. La fleur de l'aspérule a une corolle en forme d'entonnoir et elle est munie d'un long tube. La fleur du gratteron a une corolle en forme de roue et elle a un tube court.

Application en phytothérapie


Il est préférable de le récolter avant la floraison. Cicatrisant et vulnéraire, son suc frais (ou un cataplasme de feuilles) mis sur une blessure peut arrêter une petite hémorragie ou calmer les irritation de la peau (eczéma, psoriasis, coup de soleil, ampoules après une randonnée, soin du cuir chevelu: antipelliculaire, silice favorisant la pousse du poil). La silice renforce aussi la corne: aussi, la plante est efficace pour soigner les sabots blessés des chevaux. En favorisant l'augmentation des globules blancs, elle augmente les capacités de notre système immunitaire. Elle est anti-inflammatoire, diurétique, sudorifique et calmante. Associée au souci, elle est réputée agir sur le système lymphatique (enflure, rétention d'eau, crise de goutte). La plante n'est pas conseillée aux diabétiques car elle augmente le taux de glucose dans le sang.


Les recettes de cuisine


Jadis, les bergers utilisaient ses tiges nouées en faisceau soit pour filtrer le lait, soit pour le cailler afin de fabriquer des fromages. D'où ses noms latin (gala = lait; aparein = prendre) et populaire ("caille-lait" ou de "gaillet").
De la même famille que le café, ses grains torréfiés servent de substitut au café et sa racine torréfié d'ersatz de chicorée. On extrait aussi une teinture rouge-orangée de la racine.
On peut la préparer comme les épinards.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.