L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Kiwi

1

Nom commun : 

Kiwi

Nom latin : 

Actinidia Sinensis

Autres noms : 

Actinidia de Chine, Groseille de Chine, Souris végétale, Pêche du Yang, yang tao, Groseille de Mao, Actinie, Actinidier, Groseille en arbre, poire velue, Arbre de santé, souris grise, pêche des singes

Famille : 

Actinidiacées

Origine : 

Sud-est de la Chine : vallée du Yang-Tsé-Kiang, province de Shaanxi

Taille : 

Plusieurs mètres

Description


Sur la vidéo tournée dans notre jardin de la biodiversité par TV 7 (qui se trouve sur la page d'accueil de notre site Web), vous découvrirez une séquence concernant cette plante au bout de 10'21".
La culture du kiwi est très récente: il y a un siècle, il n'était pas cultivé! C'était une plante ornementale aux fruits petits, très velus et acides: il existe encore un exemplaire de cette époque sur un mur du Jardin des Plantes, à Paris.
Le nom de groseille de Chine était un frein commercial à l'’époque de la guerre froide, alors les Néozélandais l’'appelèrent kiwi (1953) car sa peau duveteuse rappelle les plumes du kiwi, l’'oiseau emblème de leur pays. Depuis 1974, kiwi est devenu une marque déposée.
L’'actinidier de Chine fut décrit, pour la première fois, par un jésuite français (Chéron d’'Incarville), vers 1750. A l’'époque, il n'’était pas cultivé par les Chinois qui se contentaient du ramassage des petits kiwis sauvages.
A la fin du dix neuvième siècle, il fut importé en Europe, puis aux U.S.A. en 1904 et en Nouvelle Zélande en 1906. C’'est dans ce dernier pays que les particuliers commencèrent à le cultiver dans leurs jardins avant qu’'une culture commerciale démarre dans les années 1940 avec l’'apparition de plusieurs cultivars (le plus courant actuellement est le hâtif Hayward). Certains fruits peuvent dépasser 100 g, alors qu'’à l'’état naturel ils ne pèsent que 20 g!
Vers 1960, un médecin français ramena de Chine quelques kiwis. Quelques années plus tard, il était le premier producteur de plants en France, à Pessac-sur-Dordogne (Gironde). Notre pays est actuellement le quatrième producteur mondial (7% du total, surtout cultivé dans le Sud-ouest, le Midi et la Corse) et l'’Italie tient le premier rang mondial (un tiers de la production totale). Les kiwis qui sont vendus hors saison (de mai à novembre) proviennent de l'’hémisphère sud (Chili, Nouvelle Zélande).
La tige est une liane décorative (pergola, tonnelle, pergola) et sarmenteuse, exubérante et vigoureuse (10 m), sans branche charpentière, capable de survivre à des gels de -10°C (zone USDA correspondant à 8a). Mais, les (très rares) gelées tardives de mars-avril et le vent froid peuvent compromettre le rendement de la récolte en endommageant les bourgeons (à - 4°C). Le bois est lenticellé, vert bronzé, puis brun sombre, et fortement pileux. Les feuilles (à long pétiole poilu) ont la face inférieure plus claire et couverte d’'un duvet rougeâtre; elles sont grandes (10-30 cm), épaisses, cordiformes et caduques: elles apparaissent au début du mois d’'avril dans notre région et tombent quelques jours avant la récolte, ce qui donne alors un attrait insolite à la plante.
En mai-juin, les fleurs femelles sont blanches, relativement rares, constituées de 20-30 styles entourant les stigmates blancs dispersés autour de l’'ovaire. Les très nombreuses fleurs mâles ont une couleur blanc crème, avec de longues étamines poudreuses; elles naissent au niveau des nœoeuds des nouveaux rameaux de l'‘année; elles sont parfumées. Malgré cela, elles sont dépourvues de nectar et elles n’'attirent que moyennement les bourdons et les abeilles, d’'où des problèmes pour la fécondation car le kiwi est une plante dioïque en général (il y a des pieds mâles sans fruit et des pieds femelles), à l’'exception de quelques cultivars hermaphrodites apparus dans les années 1990 (Solo, Boskoop, Jenny). Il ne faut pas hésiter à « marier » les fleurs, en passant un pinceau doux sur elles pour déplacer le pollen. Un pied mature de 5 à 10 ans produit 30-60 kg de fruits! Leur récolte est vraiment un moment riches en émotion! Le jardin de la biodiversité de Mérignac a aussi un pied « Solo » (près de la haie d'hortensias) qui porte à la fois des fleurs mâles et des fleurs femelles.
Ces fruits sont duveteux et ovoïdes, de teinte verte, puis brune: il faut les ramasser le plus tard possible - avant les premiers gels à -2°C (début novembre)- pour qu’'ils soient plus sucrés (mais ils seront encore durs au toucher: en fait, nous commençons à les manger qu'en janvier après deux mois de stockage à 10°), mais on peut hâter leur maturation en les mêlant à des pommes (voir plus loin). C'‘est l'‘un des derniers fruits récoltés de l'‘année avec les coings, les kakis et les nèfles. Si plus de la moitié des petits pépins d'’un kiwi (fendu en deux) sont de couleur brun-noir, la récolte peut s’'effectuer. La pulpe verte, fibreuse, sucrée a une saveur rappelant celle de la groseille à maquereau quand le kiwi est trop mûr (d’où son nom de groseille de Chine). Elle contient une centaine de graines noires comestibles. …On peut ramasser précocement les fruits et les faire mûrir rapidement à une température de 20-25°C, en les enfermant -dans un sac de plastique transparent - avec des pommes (qui dégagent de l’'éthylène accélérant le mûrissement). Si, au contraire, on souhaite conserver le plus longtemps possible les kiwis (au moins 6 semaines), il faut les placer au réfrigérateur, à 0-5°C, à très forte hygrométrie (95%), en plaçant à proximité des petits sachets de permanganate de potassium…et, et loin des pommes!
Pour l’'amateur, le marcottage est le meilleur mode de multiplication en recouvrant de terre 2 ou 3 nœoeuds à partir desquels se formeront les racines: c'’est facile et, en plus, on connait à l’'avance la qualité des fruits et le sexe du pied. Un pied mâle suffit à polliniser 6 pieds femelles de cultivars différents (par exemple: mélanger Hayvard ou Chico à la production lente dans le temps mais aux gros fruits; Abbot aux petits fruits précoces très parfumés et de bonne productivité; Monty, le plus productif et l’'un des plus riches en vitamine C avec Bruno; Gold le plus sucré et à chair orangée). On espace les pieds d'au moins 4 m. La plantation doit être réalisée à exposition mi-ensoleillée, dans un sol propre, légèrement acide (pH: 6-6,5), profond, frais (arrosage abondant à la belle saison car les racines sont superficielles), paillé (un peu de cendre et du compost bien décomposé en fin d'‘hiver), fertile (mais pas trop d‘'azote qui jaunit les feuilles ou en brunit les bords), bien drainant, à l’'abri du vent violent (près d’'un mur ou d'’une haie) .
Comme la végétation de cette plante a tendance à s'‘emballer, pour obtenir une excellente production, on peut tailler à 2 yeux après le dernier fruit, entre décembre et février. Un seul rameau nait de cette taille: il est coupé à son tour à 2 yeux. Au bout de 4 ans environ, ces branches âgées deviennent trop allongées: le rajeunissement de la plante impose d’'éliminer un tiers des plus vieilles chaque année au niveau de l’'empâtement (un peu comme la taille des rosiers grimpants). De là, surgiront de nouveaux rameaux: on en garde qu'’un seul et on le coupe à 2 yeux et ainsi de suite…. On peut donc laisser que 20 à 30 cm de bois puisque les fruits vont pousser sur les premiers nœoeuds. De plus, on peut aussi effectuer une taille en vert (taille d‘'été), en juillet: on enlève les vrilles et les rameaux les plus fins. Les rameaux qui ne donnent pas de fruits sont pincés à 4 feuilles (puis, les nouveaux rameaux, en août, à 2 feuilles). Enfin, on éclaircit les grappes trop denses et on coupe à 8-10 feuilles au dessus du dernier fruit. Toutes les branches seront palissées horizontalement. A l’'exception de nécroses sur les feuilles (bactéries pseudomonas), cette plante est très résistantes aux insectes et aux maladies cryptogamiques (quand elle est bien traitée) et elle n’a pas besoin de traitement phytosanitaires : le fruit est donc forcément « bio», sain et naturel.

AUTRES ESPÈCES (souvent nommés par le terme ambigu de kiwaï):
Lors de nos sorties éco-touristiques et de nos balades dans la nature en Gironde, nous avons également trouvé dans les jardins botaniques ou de particuliers:
- le kiwaï A. melanandra:
Dioïque, il vous faudra un pied mâle et un pied femelle pour obtenir des fruits de la grosseur d'une cerise restant verts à maturité qui survient dès septembre. Il est inutile de les éplucher pour les manger. La chair est rouge!
- le kiwaï A.arguta ou kiwi d'été ou kiwi de Sibérie ou kiwi rustique:
Également dioïque, sauf la variété Issaï monoïque (un seul pied porte des fleurs femelles et quelques fleurs mâles).
Ce mini-kiwi (grosseur d'une cerise de 3 cm de diamètre) à peau lisse est dépourvu de poils! Vert ou rouge, ce fruit est plus sucré que l'actinidia de Chine. Le kiwi d'été est une plante beaucoup moins envahissante (6 m au maximum) et plus rustique (- 25°) que le traditionnel kiwi de Chine. Mais, les récoltes sont moins importantes: au bout de plusieurs années, on peut espérer 10 kg de fruits par pied.
- A. polygama:
Très connu des Japonais qui raffolent de ses fruits, à chair orange, macérés dans du saké. C'est une plante de montagne qui s'adapte très bien à notre région. Mais, attention aux chats qui s'enivrent de ses feuilles et de ses fruits!
- Parmi la quarantaine d'espèces poussant en Chine, il y a encore beaucoup qui pourrait s'acclimater à la France. Alors, avis aux amateurs et faites nous part de vos réussites (ou de vos échecs)!

Application en phytothérapie


C'’est un fruit anti-fatigue très bien supporté par les intestins sensibles. Il contient 4-5 fois plus de vitamine C que le citron (un seul fruit assure tous les besoins quotidiens en vitamine C), diverses vitamines B (dont l’'acide folique), de la provitamine A, des fibres et beaucoup de minéraux (c'est important pour la recharge de notre organisme en potassium, calcium, magnésium, fer et oligo-éléments, à l'entrée de l'hiver). Les graines noires comestibles du kiwi sont riches en phytostérols et vitamine E antioxydante (lutte contre le cancer) que l'‘on trouve d‘'habitude dans les produits gras. L'extrait de graines assure le rajeunissement des épidermes vieillissants ou surmenés: les omega-3 qu'il contient effacent les rougeurs et les irritations de la peau.
Le fruit est l’'un des meilleurs fruits antioxydants (donc conseillé aux anémiés, enfants et personnes âgés).
Consommé avec sa peau (auparavant, la frotter pour enlever la peluche), il facilite le transit intestinal.


Les recettes de cuisine


Il est mûr lorsqu'on sent une certaine souplesse quand on le prend entre les doigts. Mou, c'est trop tard (goût éthéré)! Si on veut le conserver longtemps, éviter la proximité d'autres fruits.
Pelé et en entier, on le met dans les volailles: l'acide ascorbique attendrit les viandes. Ainsi, une dinde (volaille plutôt sèche) devient moelleuse.
Comme l'ananas, il contient une substance qui empêche la gélatine de prendre (donc pas de confiture pure, pas de gelées). Il faut, par conséquent, ajouter un fruit qui apporte de la pectine à votre confiture de kiwi(voir la recette ci-dessous).
Vous recherchez des recettes de cuisine originales, naturelles et faciles avec les kiwis? Nous vous conseillons un site plein de fraîcheur: CLIQUER ICI.

CONFITURE DE KIWI:
Éplucher 1 kg de kiwis, les couper en petits dés. Verser dessus 800 g de sucre et laisser macérer quelques heures. Ajouter ensuite le jus d'un "citron-maison" et faire cuire le tout en remuant. Arrêter la cuisson quand quelques gouttes de confiture versées sur une plaque se figent en se refroidissant. Le citron permet à la confiture de prendre: on peut éventuellement le remplacer par une poire ou des fraises écrasées.

SANGRIA VERTE:
Verser dans une jatte une bouteille de vin blanc, 10 cl de rhum blanc et 5 cl de sirop de sucre. Ajouter 3 kiwis en rondelle, un citron vert en quartiers et 3 brins de menthe fraiche. Mettre au réfrigérateur pendant 2 h minimum.

BEIGNETS DE KIWIS:
Couper en tranches de 1 cm d'épaisseur des kiwis pelés. Les enfariner complètement. Puis faire comme pour les beignets de fleurs de cucurbitacées (voir la fiche "cucurbitacées" à la rubrique "recettes de cuisine").

RECETTES DU SIROP, DE LA LIQUEUR ET DU SORBET DE KIWI: voir la fiche "ronce" rubrique "recettes de cuisine" (on remplace simplement les mûres par les kiwis dans ces recettes).

RECETTE DE LA LIQUEUR DE VIEUX GARÇON (pour les plus petits kiwis):
La recette est donnée sur la fiche "merisier" à la rubrique "les recettes de cuisine".

RECETTE DES KIWIS D'AMOUR :
Voir la fiche "fraisier", à la rubrique "recettes de cuisine" (procéder comme avec la fraise d'amour en remplaçant la fraise par le kiwi).
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.