L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Livèche

1

Nom commun : 

Livèche

Nom latin : 

Levisticum officinale

Autres noms : 

Ache des montagnes, herbe à Maggi (Suisse), céleri bâtard, céleri perpétuel

Famille : 

Apiacées

Origine : 

Europe méridionale, Iran

Taille : 

1 à 2 m

Description


Inconnue à l'’état sauvage jusqu'en 1892 (date à laquelle on a découvert enfin des exemplaires sauvages en Iran à plus de 3000 m d'altitude!), cette plante aurait été propagée par les moines bénédictins dès le Haut Moyen-âge: dès 820, on a la preuve qu'elle était cultivé dans les jardins impériaux de Charlemagne. A cette époque, c'était surtout une plante médicinale. Elle a connu son apogée aux XVII-XVIIIème siècle (la grande époque des plantes médicinales!): elle avait alors la réputation d'être aphrodisiaque (les Anglais l'appelaient "lovage"!). Certains alsaciens et suisses soignaient leurs maux de gorge avec du lait chaud aspiré à travers une tige creuse de livèche. Et aujourd'hui, la plante est presque retombée dans l'oubli! Pourtant, la plante est tellement puissamment aromatisée qu'un seul exemplaire suffit aux besoins d'une famille.
Très décoratif par ses feuilles (style gothique, couronne des Ducs et des marquis) et délicieuses en infusion, elle est proche du céleri par son goût et de l‘'angélique par ses propriétés. Dans le jardin, la livèche améliore le développement des légumes voisins.

Application en phytothérapie


Feuilles (fraîches ou sèches) et graines sont à utiliser modérément (donc plutôt comme condiments) et elles sont déconseillées aux femmes enceintes et aux malades des reins.
Foie, météorisme, migraine, oedème, règles. Carminative. Diurétique. La racine a des vertus antioxydantes et peut être utiliser comme protecteur solaire (pour éviter les coups de soleil).
L'huile essentielle la plus caractéristique de la livèche est le phtalidène.


Les recettes de cuisine


- La racine réduite en poudre remplace le poivre. Son odeur forte rappelle celle des cubes « Maggi » (mélange de céleri et d'encens) car c‘'est avec cette plante que le chimiste allemand Julius Maggi a fabriqué ce potage épicé. Un minuscule fragment suffit à corser les plats salés (mouton).
- Lorsqu'elles sont toutes jeunes, les feuilles (de préférence fraîches) étaient le condiment préféré des Romains ("muria", sauce romaine faite avec divers aromates dont la livèche). De nos jours, elles assaisonnent les potages (Alsace), les farces, les potées, les salades, les poissons gras, les légumes...
Blanchies, les jeunes pousses se mangent comme des légumes.
- Rappelons que les graines sont fortement déconseillées aux personnes ayant des problèmes avec leurs reins et aux femmes enceintes. Pour les autres, elles sont à utiliser modérément dans les pâtisseries, les sauces et les marinades. Les Anciens grecs les mastiquaient.
L'huile sert à aromatiser les aliments industriels.

RECETTE DE LA SOUPE DE LIVÈCHE: voir la fiche "lamier blanc" (dans la recette de la soupe de lamier blanc, remplacer la dizaine de lamier blanc par les feuilles prélevées sur une tige de livèche).
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.