L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Magnolia à grandes fleurs

1

Nom commun : 

Magnolia à grandes fleurs

Nom latin : 

Magnolia grandiflora

Autres noms : 

Magnolia d'été, laurier tulipier, magnolier à grandes fleurs

Famille : 

Magnoliacées

Origine : 

Sud des Etats-Unis (Caroline, Louisiane)

Taille : 

6-24 m

Description


Il existe plus de 120 espèces de magnolias peuplant l'Extrême Orient et l'Amérique, de tailles diverses (de 1,5 m à 25 m). Le nom a été donné en l'hommage du médecin et botaniste français Pierre Magnol (1638-1715), précurseur de la classification botanique.
Les magnolias sont parmi les plus anciennes plantes à fleurs existantes: c'est même la première fleur -avec une presque vraie corolle- apparue sur la Terre! Cette fleur est une remontée vertigineuse dans le temps: à l'ère du Secondaire, sous le règne des dinosaures, voici plus de 200 millions d'années, ses ancêtres du Crétacé ont inventé les Angiospermes (ou plantes à graines cachées). Auparavant, n'existaient que les Gymnospermes (conifères qui ont des graines nues visibles). La structure de la fleur de Magnolia est donc assez archaïque et simple. Le nombre d'étamines, de carpelles (soudés) et de pétales épais/charnus (six à neuf) sont variables. Les organes sexués sont fixés sur un axe central prolongeant la tige (androgynophore). Les différentes pièces florales et les organes sexués sont disposées en spirales: elles sont insérées comme des feuilles. Les gros pétales charnus sont, en fait, des feuilles qui se sont spécialisées! La fleur de magnolia n'a ni nectaires, ni nectar. Lorsqu"elle est apparue, c'était l'époque où les insectes grignotaient les feuilles: ils se sont donc jetées sur les tendres pétales et les étamines. Durant ce saccage, du pollen se fixaient sur leurs corps et assurait la fécondation lorsque l'insecte était attiré vers une autre fleur. La coévolution des fleurs et des insectes ne faisait que commencer. Les fleurs sont solitaires, grandes et parfumées. Les feuilles sont entières et ovales.

L'un des magnolias les plus courants est le magnolia grandiflora. Il a été introduit pour la première fois en Europe, près de Nantes, en 1711 (botanistes: Darquistade et Barin de la Galissonnière). Depuis, la ville a constitué un des plus beaux conservatoire de magnolias, au Parc de la Beaujoire (voir le site Internet: www.magnolia-nantes.com). On en trouve dans notre région de très beaux exemplaires: jardin botanique de Bordeaux rive gauche (plus de 25 m de haut), domaine de l'I.N.R.A. à Pierroton (plus de 20 m), Parc du Bourran (Mérignac). C'est l'un des rares magnolias persistants cultivés. Il lui faut beaucoup de place car son port, initialement pyramidal, s'étale en largeur avec le temps. L'écorce est d'abord grise et lisse. Puis, en vieillissant, elle se fonce de brun et elle s'écaille en petites plaques irrégulières. Sont tronc droit est, en général, ramifié dès la base. Ses pousses sont pubescentes (et également ses bourgeons) et de couleur rouille. Sa grande feuille peut atteindre 25 cm de long et 10 cm de large. Elle est coriace, avec une face supérieure d'un vert foncé et profond. Dans sa jeunesse, la face inférieure est plus ou moins recouvert d'un fin duvet (tomentum), teinté de rouille chez certains cultivars. Les boutons floraux (avec une curieuse forme de sucette) s'ouvrent successivement de juin à septembre (contrairement aux magnolias caduques dont les fleurs s'ouvrent toutes en même temps). En forme de grandes tulipes, ces nombreuses fleurs (constituées de 9-12 pétales) forment des coupes vraiment superbes: odorantes (parfum de citron), blanches ou crème à l'intérieur, verdâtre à l'extérieur, avec un diamètre de 15 - 25 cm. En fin d'été, elles se transforment en cônes brun roux de 8-12 cm de long (voir la photographie centrale). Ils s'ouvrent pour laisser échapper des graines orangées (stériles chez nous). Avant de tomber, ces graines restent suspendues quelques jours par un filament (funicule) comme celles du fusain.
Ses racines sont spongieuses et charnues. Son bois est utilisée en menuiserie.

CULTURE:
Il préfère pousser à basse altitude (moins de 150 m de haut!), notamment non loin des côtes: le climat océanique (doux et humide) lui convient parfaitement. Il est rustique (-15° à - 30° suivant les variétés). Pour la floraison, plus le climat est rude, plus il faut prendre des espèces ou des cultivars à floraison tardive (par exemple, la variété Alexandrina chez le magnolia de Soulange). Il aime les terres chaudes (soleil ou ombre légère), fraiches, profondes, acides, riches en humus. Il supporte un peu de calcaire. Il résiste à la taille automnale, après la floraison (arbre d'alignement, haie). Il pousse lentement (longévité: 200 ans) et il ne fleurit pas avant 5 ou 6 ans, voire 10 ans chez l'espèce type. Les transplantations des magnolias sont difficiles car leurs racines sont fragiles. Si vous les multipliez par semis, il faudra être patient car il faut jusqu'à 18 mois pour germer! Aussi, est-il préférable de le marcotter, de le bouturer (tiges aoutées à l'étouffée) ou de prélever les rejets près de son pied.

Dans notre région, on trouve d'autres espèces de magnolias remarquables par leur taille, comme le magnolia acuminata (18 m de haut au jardin botanique de Bordeaux rive gauche). Lors de nos balades dans la nature en Gironde, nous avons pu admirer quatre espèces différentes dans ce jardin public de Bordeaux. A VOIR: le parc floral de Bordeaux abrite une grande collection de diverses espèces de magnolias.


Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.