L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Mélisse citronnelle

1

Nom commun : 

Mélisse citronnelle

Nom latin : 

Melissa officinalis

Autres noms : 

Thé de France, mélisse officinale, citronnade, thé de france, piment des ruches, piment des abeilles, baume mélisse, herbe au citron

Famille : 

Lamiacées

Origine : 

Europe méridionale

Taille : 

20 à 70 cm

Description


On l'appelle Mélisse citronnelle car ses fleurs (de juin à août) attirent les abeilles (melissa = abeille, en latin). Son nom évoque le miel car c'est une excellente plante mellifère. Il est très intéressant de la placer à proximité des plantes dont les fleurs ont besoin de butineurs pour leur fécondation (certains arbres fruitiers, cucurbitacées).
Ses feuilles gaufrées sont soit vertes, soit dorées, soit panachées, toujours délicieuses en infusion. Cette vivace fleurit la deuxième année de culture (normalement). Dans l’'Antiquité, on la récoltait au son de la flûte pour éloigner les serpents qui la gardaient. Au XIe siècle, le médecin arabe Avicène disait que la mélisse "a l'admirable propriété de réjouir et de réconforter le coeur". Au XVIIe siècle, les Carmélites -aux pieds nus- préparaient la fameuse eau des Carmes, remède populaire contre les syncopes, les évanouissements et les crises de nerfs. Célébrée par l'écrivain Colette, son odeur citronnée très douce éloigne certains insectes.
Lors de nos sorties éco-touristiques et de nos balades dans les jardins en Gironde, nous avons découvert aussi des variétés à feuillage doré M. officinalis "All Gold" ou panaché M. officinalis "Aurea"/"Variegata".

A ne pas confondre avec d'autres exquises "mélisses" dont on utilise aussi les feuilles en infusion: la mélisse des bois (ou mélitte) et la mélisse turque Dracophalum moldavicum (ou mélisse de Moldavie, thé des jardins, fausse digitale) aux fleurs bleu violacé intense ressemblant à celles du muflier. Cette dernière est riche en acétate de géranial. Feuilles et fleurs s'utilisent en tisane ou hachées finement sur une pomme de terre vapeur. Elle se ressème naturellement sans devenir gênante.

CULTURE:
Comme la germination des graines* est lente, la reproduire par boutures ou, mieux par éclats de pied, au début du printemps et à l'automne. Planter en sol frais, fertile, argilo-calcaire, léger, profond, riche en matières organiques. Elle préfère la mi-ombre. La protéger en hiver car elle est très sensible aux gelées. Elle a besoin de beaucoup d'arrosages par temps chaud et sec. Si les plants sont trop serrés, la mélisse est attaquée par des champignons: rouille (feuilles brunes ou orange), mildiou (feuilles avec léger feutrage gris). Pour les traitements adaptés, voir -sur notre site- la rubrique "la bible de l'écojardinier", sous-rubrique "fongicides". Par contre, la mélisse s'auto-protège des insectes: pour le biojardinier, c'est un excellent insectifuge naturel. Ne vous attendez pas à une grosse production la première année! Ramasser les feuilles avec douceur car la plante est facilement blessée.
* de toute façon, la plante se ressème d'elle-même les années suivantes.

Application en phytothérapie


Elle traite divers maux: acouphène, anémie, anxiété, appétit, asthme, bain, bourdonnements d'oreille, colites, dépression, estomac, foie, grossesse, haleine, indigestion, mémoire, nausées lors des grossesses, nerfs, piqûres, poumon, sommeil, spasmes intestinaux, vertiges.
Les feuilles contiennent cinq fois plus de vitamines C que les agrumes: elles ont d'ailleurs leur parfum quand on les froisse. Ce serait les feuilles de la base qui serait les plus riches en huiles essentielles. Les infuser pour en faire des tisanes qui sont toniques et calment la nervosité. Consommées directement ou en tisane, elles freinent l’'activité sexuelle (anaphrodisiaque): rappelez-vous l'eau des Carmes fabriquées par les soeurs carmélites! Alors mettez des feuilles séchées dans les oreillers!
Grâce à ses polyphénols antiviraux, des compresses d'infusion de mélisse appliquées sur les vésicules d'herpès les font disparaitre en quelques jours.
Elle favorise la sudation, d'où son utilité pour les personnes âgées lors des canicules.
En aromathérapie, la mélisse a des vertus calmantes contre la dépression, la tension nerveuse, le stress, la tachycardie, les spasmes de l'estomac et du côlon.


Les recettes de cuisine


C'est au printemps (avant la floraison) que le feuillage est le plus aromatique, notamment celui situé à la base de la plante. Pour les tisanes ou les boissons froides d'été aux vertus apaisantes (voir ci-dessus), il suffit de laisser infuser dans l'eau des feuilles fraiches (comme pour la verveine). Les feuilles fraiches et ciselées au dernier moment (car son parfum est très volatil) apportent une subtile touche de saveur citronnée aux salades, aux salades de fruits (fraises), vinaigres d'herbes, soupes, sauces (volailles, poissons), gibier, farces, crème et boissons à base de fruits. Les feuilles crues, finement hachées, se mangent avec du fromage blanc et les sauces froides. On peut mettre la mélisse sur de la confiture ou dans le vinaigre pour l'aromatiser. Les feuilles se conservent six mois au congélateur, dans un sachet hermétique. Mais, les feuilles séchées ou cuites perdent toute leur attractivité.
Depuis le début du XVIIe siècle, la distillation de la mélisse (associée à d'autres plantes) sert à préparer l'’Eau des Carmes depuis trois siècles, mais aussi la Bénédictine et certains vins.
Enfin, comme son parfum tient très longtemps, la mélisse est l'un des constituants des pots pourris.
POUR LES RECETTES: voir la fiche "menthes".
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.