L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Merisier

1

Nom commun : 

Merisier

Nom latin : 

Prunus avium

Autres noms : 

Cerisier sauvage, cerisier merisier, guigne, prunier des oiseaux,cerisier des oiseaux, bigarreau

Famille : 

Rosacées

Origine : 

Europe

Taille : 

15 à 20 m

Description


Bien qu'il existe des merises amères et douces, cet arbre est, par mutations d'abord, à l'origine de toutes les cerises douces et sucrées cultivées (guignes, les grosses bigarreaux). Les premiers cerisiers à gros fruits auraient été importés de Grèce par Lucullus (64 ans avant notre ère), bien que les Grecs le connaissaient déjà depuis 400 ans! Le griottier Prunus cerasus fut importé en Europe de l'Ouest plus tard encore.
Il est reconnaissable à son écorce satinée pelant en lanières circulaires, gris rougeâtre à brun rougeâtre, marquée de lenticelles horizontales. En avril-mai, la blancheur de ses fleurs hermaphrodites, abondantes, éphémères et mellifères est un symbole de pureté et de précarité de la vie pour les Japonais. Les feuilles ont deux glandes rougeâtres de part et d'autre du pétiole, là où il s'insère au limbe de la feuille. Ce sont des nectaires: des sources de nourriture pour les fourmis. Ces dernières, en patrouillant sur l'arbre, chassent par la même occasion les insectes indésirables.
Le fruit est rouge ou noir, rebondi, juteux, luisant, aguicheur, comestible, parfois un peu amer s'il n'a pas bénéficié de suffisamment de soleil(d'où le nom d'amerise = contraction de "amère merise"!). Ceux qui sont très pâles, roses, blanchâtres, rouge foncé sont portés par des formes cultivées retournées à l'état sauvage. En tout cas, êtres humains et oiseaux se le disputent de juin à juillet.
Autrefois, on bourrait de noyaux un petit sac et on mettait les nourrissons dessus (cette assise les empêchait de tomber)! On pouvait aussi réchauffer ces sacs de noyaux (sur un poêle en céramique) pour l'utiliser ensuite comme des bouillottes!
Le merisier sert de porte-greffe pour les variétés à gros fruits et pour les cerisiers à fleurs du Japon. La merise (également appelée "babiole") a donné naissance à l'expression "s'amuser à des babioles". Un tradition populaire que, si un rameau de merisiers (placé dans l'eau de vase) fleurit très précocement à la Sainte-Barbe (4 décembre), la jeune fille de la maison se mariera l'année suivante.
Le tronc droit se prolonge jusqu'à l'extrémité de la cime. Les branches minces (et donc fragiles) sont insérées en oblique sur le tronc. Elles sont groupées souvent en couronnes annuelles: on peut ainsi estimer l'âge de l'arbre jusqu'à une vingtaine d'années. Des contreforts se forment au pied des sujets âgés. Les pépiniéristes le vendent comme un porte-greffe des cerisiers cultivés ou pour attirer les oiseaux.
Prunus avium est l'un des plus estimés de nos bois de fruitiers: dur, homogène, facile à travailler et à polir, d'un faible retrait au séchage. Il souffre de l'humidité; aussi, est-il réservé aux ouvrages de menuiserie fine, non exposés aux intempéries. En régression et très recherché, il est donc vendu à un prix élevé. Le bois a un aubier plus ou moins blanc peu épais: sujet aux attaques des champignons et des insectes xylophages, il est éliminé lors de la fabrication d'objets. Son coeur brun rougeâtre et veiné de sombre est un atout esthétique indéniable pour les artisans. Bien que dur et lourd, il est facile à travailler: il se polit et se courbe très bien (chaise, jadis monté sur place par le chaisier ambulant). De toutes les essences fruitières à noyau, c'est celle qui est la mieux adaptée à l'ameublement (buffet, armoire, table de nuit), à condition de bien veiller à lui éviter les chocs. On ne l'utilise donc pas dans la réalisation des escaliers, des parquets et des charpentes du fait de ses médiocres qualités mécaniques.
Attention aux confusions! Le bois de merisier peut être celui d'une autre espèce, très présent sur les sols calcaires dans notre Sud-Ouest: le petit (1 - 6 m) cerisier de Sainte Lucie (ou Faux-merisier ou cerisier odorant) Prunus Mahaleb (voir ci-dessous).

Le MERISIER A GRAPPES Prunus padus (ou bois puant, putier, patafouère) est plus proche du laurier-cerise: son bois et son écorce (luisante, brune ou noirâtre) écrasés dégagent une odeur désagréable d'amygdaline ou de vinaigre; aussi, est-il peu utilisé en ébénisterie. Comme il drageonne beaucoup, les jeunes tiges sont assez souples pour fabriquer des cercles pour la tonnellerie. Le pétiole des feuilles porte de fortes glandes au sommet. La feuille a des dents fines et aigües et est glabre, sauf aux aisselles des nervures principales, en dessous (différences avec le merisier).
En avril-mai, les fleurs mellifères, groupées en grappes (d'où son nom) de 8-16 cm de long, ordinairement penchées ou pendantes, feuillées à la base, attirent irrésistiblement les mouches pollinisatrices par leur parfum sucré intense.
En juillet-août, ses fruits petits (6-8 mm de diamètre), ovoïdes et noirs, avec un noyau occupant les 3/4 du volume ne sont pas comestibles crus du fait de leur astringence (car chargés en tanins) mais on en fait des liqueurs après fermentation et distillation. Par contre, les fruits sont appréciés des oiseaux. Autrefois, à la campagne, des branches de merisier à grappes étaient accrochées à la porte des étables pour protéger le bétail, la nuit de Walpurgis. On le rencontre sur les terres siliceuses de tous les massifs de montagnes. Il descend çà et là en plaine, mais il manque dans l'Ouest et la région méditerranéenne. Lorsqu'ils sont recouverts d'une toile et défoliés, il s'agit de la signature de milliers de larves de l'hyponomeute du merisier Yponomeuta evonymella. Le papillon adulte (2-2,5 cm) se reconnait à son aile antérieure à frange blanche, avec 5-6 rangées de points noirs.

Le BOIS DE SAINTE LUCIE Prunus mahaleb (Mahaleb = nom d'une ville antique du Liban), encore appelé cerisier de Sainte Lucie ou faux merisier, est un arbrisseau très rameux utilisé comme arbuste d'ornement. Les fleurs étant petites, sa floraison parfumée (mai) est plus discrète que celles des cerisiers. Les cerises, solitaires ou par grappes de deux ou trois, sont, bien sûr elles aussi petites, et presque entièrement remplis par le noyau. L'amande de son fruit est TOXIQUE (acide cyanhydrique). A maturité, les cerises sont noires. Elles ne peuvent pas êtres mangées à cause de leur saveur désagréable, mais elles plaisent aux oiseaux et nous conseillons donc la plantation du cerisier Mahaleb au jardin pour les attirer. Distillées, ces cerises donnent une sorte de kirsch. L'amande de son fruit est TOXIQUE (acide cyanhydrique). Néanmoins, à partir de celle-ci, au Moyen-Orient, on fabrique une épice qui donne une saveur douce amère au pains, fromages et pâtisseries. Ses feuilles sont également plus petites, luisantes, souvent presque rondes. Elles plaisent au bétail. Les rameaux sont un peu collants et couverts de poils fins.
Ses feuilles (aussi bien le limbe que les deux "sacs à parfum" à la base du pétiole), ses fleurs et son bois (riches en coumarine qui est libérée à la dessiccation, comme chez les mélilots et les aspérules) embaument d'effluves les sites où il pousse. Dur et homogène, jaune à rouge clair, le bois à l'agréable senteur de coumarine (persistant longtemps après séchage) est recherché des tourneurs et des ébénistes. Il sert aussi à confectionner des bâtons de marche. Le bois odorant, tortueux et de couleur rougeoyante de cet arbre rivalise avec les bois exotiques: rares sont nos espèces indigènes à avoir cette qualité de bois, dont les usages sont limités par la petitesse de la taille du tronc. Par exemple, les fourneaux de pipes dites "de merisier" (Allemagne, Est de France) avec les rejets droits âgés de trois ans fabriqués par les pipiers du Jura (Saint Claude). Les amateurs de bonzaï apprécient son aspect naturellement tortueux, ainsi que son écorce luisante et brun cendrée.
Le bois-de-Sainte-Lucie se trouve surtout en terrains calcaires et arides, en compagnie du chêne pubescent. Il manque dans l'Ouest et dans le Nord de la France. C'est un excellent porte-greffe pour les cerisiers francs dans les terres pauvres et sèches.

A ne pas confondre avec le cerisier tardif (consulter la fiche "cerisier tardif" pour plus de précisions). Quant au griottier Prunus cerasus, il est décrit à la fiche "CERISIER".

Application en phytothérapie


Les pédoncules des fruits sont des diurétiques incontestables. Le fruit est sédatif: son eau distillée servait de somnifère pour les enfants. Dans les zones montagneuses, les infusions de merises séchées combattait jadis la coqueluche et la toux.
Tonique et reminéralisante, la merise est potassium et en provitamine A. Elle est recommandée aux diabétiques. Dépurative et laxative, la merise combat la cellulite, la cystite et la constipation.
Au niveau de l'utilisation cosmétique, en usage externe, les propriétés astringentes du fruit (écrasé en masque) sont utilisées pour tonifier la peau du visage.
En Lorraine, l'écorce du merisier à grappes était utilisée naguère contre les fièvres intermittentes (en remplacement du quinquina).


Les recettes de cuisine


Depuis la Préhistoire, les merises sont conservées séchées. A la campagne, elles entraient dans la composition de soupes hivernales!
La distillation des fruits écrasés et mis en fermentation avec des noyaux concassés (tout comme le raisin) donnent le kirsch. Au XIXe siècle, le meilleur cru provenait d'un village de Haute-saône: Clairegoutte (un nom prédestiné!). L'Alsace (Forêt Noire) est la première province française productrice de l'authentique kirsch.
Merises confites dans l'eau de vie! Merises dans le clafoutis ou crumbles (il ne faudra pas les dénoyauter: sinon les cerises imbiberaient la pâte de leur jus). Il est déconseillé de boire, pendant ou juste après avoir mangé des merises (ballonnements).
Noyaux et amandes donnent leur goût aux boissons alcoolisées, à condition qu'il n'y en ait pas trop (toxicité indirecte de l'acide cyanhydrique).
L'arbre exsude une gomme comestible et insipide dont la consommation, dit-on, aurait permis la survie d'assiégés...
Quant au fruit du cerisier mahaleb, il est non comestible en l'état, mais il donne par fermentation une sorte de kirsch. Ses feuilles parfumées accommodent le gibier.

RECETTE DE LA LIQUEUR DE VIEUX GARÇON:
Tout au long du printemps et de l'été, on empile les petits fruits au fur et à mesure qu'ils mûrissent dans un récipient. A chaque nouvelle couche de fruits, on saupoudre de sucre et on les recouvre d'eau de vie pour les protéger de l'oxydation de l'air. Cela commence en avril-mai avec les fraises et les bibaces, puis en juin les merises et autres fruits rouges (framboises, groseilles), ensuite en juillet les mûres du murier noir, les physalis du Pérou et les mirabelles, en août les mûres des ronces, en septembre les raisins. On laisse macérer les fruits jusqu'à Noël.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.