L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Myosotis

1

Nom commun : 

Myosotis

Nom latin : 

Myosotis

Autres noms : 

grémillet, scorpione, herbe d'amour, scorpione, regardez-moi, ne m'oubiez pas, oreille-de-souris (= myosotis, en grec), aimez-moi, souvenez-vous-de-moi, plus je vous vois, plus je vous aime,

Famille : 

Borraginacées

Taille : 

à,15 à 0,40 m

Description


Une centaine d'espèces peuplent les régions tempérées ou montagnes. Comme elles se ressèment facilement là où elles se plaisent, elles deviennent alors envahissantes.
Les fleurs sont naturellement de couleur bleue, parfois rose ou blanche.
Une légende rapporte qu'un ange, chassé du paradis pour s'être épris d'une mortelle, fut chassé du paradis avec pour pénitence l'obligation de semer le myosotis dans le monde entier. Une fois cette tâche accomplie, il put retrouver sa compagne, devenue immortelle, pour y trouver la paix éternelle.
Une autre légende raconte qu'en voulant cueillir des fleurs de myosotis pour sa dame, un chevalier (déséquilibré par son armure) tomba à l'eau et fut emporté par le courant. Ces derniers mots adressés à sa belle furent: "Ne m'oubliez pas!". Ce message que transmet le myosotis se retrouve dans le nom de la plante dans diverses langues: français (ne m'oubliez pas), allemand (das Vergissmeinnicht), polonais (niezapominajki), anglais (forget-me-not), espagnol (no-me-olvides), italien, danois, néerlandais, roumain... Pour les mêmes raisons de lutte contre l'oubli, il est le symbole de la Journée internationale des enfants disparus (25 mai). Le myosotis symbolise aussi la perte de mémoire et est donc l'emblème de la Société Alzheimer. Enfin, le pictogramme de la fleur évoque le souvenir de tous ceux qui ont souffert au nom de la Franc-maçonnerie, spécialement durant la période nazie. Pour les poètes, c'est la plante de la mélancolie.
Le MYOSOTIS ARVENSIS, généralement bisannuel, est commun en plaine et en montagnes, sur les sols sablonneux, les jachères, les décombres et les bords des chemins. Il est couvert de poils hérissés (notamment les feuilles). Les fleurs sont en grappes denses et non feuillées. Le calice velu-hérissé est divisé en lobes, à tube court portant des poils crochus.
Le MYOSOTIS DISCOLOR est assez commun localement. La corolle de ses fleurs évolue au cours de son épanouissement: d'abord jaune, puis rouge ou bleu/violet.
Le MYOSOTIS SYLVESTRE Myosotis sylvatica (voir photographie ci-dessus), vivace ou bisannuel, est assez fréquent dans les bois et prairies, parfois cultivé. Ses feuilles allongées sont embrassantes, les inférieures souvent tachées de blanc et couvertes de petites grosseurs rugueuses. Le calice à tube, fermé à la fructification, est muni de de nombreux poils crochus. La corolle des fleurs mesure jusqu'à 5 mm de diamètre.
Le Myosotis palustris, à la tige anguleuse, a des fleurs dont le calice (aux poils appliqués) est divisé sur un tiers de sa longueur.






Application en phytothérapie


Séché, le myosotis remplace le mélilot pour le traitement des yeux (conjonctivite). En raison de sa richesse en potassium, il fut recommandé par le professeur Léon Binet pour lutter contre l'atonie.


Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.