L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Oeillette

1

Nom commun : 

Oeillette

Nom latin : 

Papaver somniferum var. nigrum

Autres noms : 

Papaver (dans le Capitulaire de Charlemagne), pavot, chanotte, fleur d'Isalande, fleur d'Orient, ouyette, paveine, tounefort, fleur des moissons

Famille : 

Papavéracées

Origine : 

Berceau inconnu ( sud est de l'Europe?)

Taille : 

1 m

Description


Le terme « papaver » proviendrait de « papa » = bouillie, car les nourrices gauloises le mêlaient à la bouillie des enfants pour les endormir. Les propriétés soporifiques et analgésiques des graines sont connues depuis la Préhistoire. Contrairement à une croyance bien ancrée chez les jardiniers, la culture du Papaver somniferum var. nigrum n'est pas interdite car il ne contient pas de drogue. En effet, la production de l'opium s'effectue à partir d'une autre variété (celle à fleurs et graines blanches Papaver somniferum var. album) qui se distingue de l'oeillette par l'absence d'une collerette fournie d'étamines, ses graines de couleur pâle et ses capsules qui ne s'ouvrent jamais.
L'oeillette est cultivée aussi pour ses qualités ornementales: la fleur couleur lilas, tachée d'un croix sombre au fond de la corolle formée de quatre pétales, protégés par deux sépales qui se détachent et tombent au sol au moment de l'éclosion. Dans ce fragile écrin, se logent une multitude d'étamines jaunes qui attirent les vespidés. Très vite, en quelques heures, les fleurs se fanent et les pétales tombent. On découvre alors en formation un ovaire du plus bel effet: une capsule globuleuse surmontée d'un disque circulaire. Par la suite, juste dessous ce disque, comme sur une poivrière, une rangée de petits pores s'ouvrira pour libérer les graines.
En Europe centrale, les graines sont très couramment employées en pâtisserie et en boulangerie. Les graines sont la seule partie de la plante dépourvue d’'alcaloïde. La moitié du poids des graines est constituée d'une huile comestible (voisine de celle de tournesol), riche en lécithine et en acides gras polyinsaturés, pour lutter contre le cholestérol, les brûlures, utilisée jadis dans la France septentrionale sous le nom de "chanotte". Mais, cette huile alimentaire rancit vite et on l'utilise comme diluant pour la peinture!

CULTURE:
L'oeillette exige de l'humus et des réserves de calcium dans le sol. IL ne pousse pas s'il est en concurrence avec d'autres plantes (donc désherber, sol biné et sarclé). Il n'aime ni les semis tardifs (avant fin mars), ni le vent, ni les sols argileux, ni d'être ressemé d'une année sur l'autre au même endroit (rotation de 5 ans).
Quand les capsules secouées émettent un bruit de grelot (fin juillet-début août), on les coupe avec 15 cm de tiges et on les fait sécher en gerbes pour récupérer les graines.

Application en phytothérapie


Il y a 2000 ans qu'on l'utilise à des fins médicinales: brûlure, cholestérol, foie, gerçure, sommeil, douleurs d'estomac. Il y a DANGER à dépasser les doses thérapeutiques.
Il existe une production légale de Papaver somniferum var. album pour les besoins du marché médical: ce monopole est confié à Francopia (filiale de Sanofi).


Les recettes de cuisine


Les jeunes feuilles se mangent cuites car crues, elles dégagent une odeur un tantinet nauséeuse.
Les graines ont un petit goût de noisette qui s'accentue par chauffage. Les graines cuites dans du lait et du miel incrustent les gâteaux et les pains spéciaux.

FABRICATION ARTISANALE DE VOTRE PROPRE HUILE D'OEILLETTE:
Procéder de la même manière que pour l'obtention d'huile de noisettes (voir la fiche "noisetier" dans la rubrique "recettes de cuisine").
Quel intérêt? Vous serez sûr(e) que votre huile est bien extraite par pression à froid. Sans solvant, sans forçage par la chaleur, sans colorant et sans raffinement excessif qui lui enlèverait une partie de ses propriétés.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.