L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Parietaire officinale

1

Nom commun : 

Parietaire officinale

Nom latin : 

Parietaria officinalis

Autres noms : 

Casse-pierre, perce-muraille, épinard des murailles, herbe à bouteilles, gamberoussette, vitriol, herbe au verre, espargoule, herbe de Notre Dame

Famille : 

Urticacées

Origine : 

Bassin méditerranéen

Taille : 

10-70 cm

Description


La plante est inégalement répartie dans notre région puisqu'à notre connaissance, elle est absente de la Gironde et des Pyrénées Atlantiques. D'origine méditerranéenne, elle a été propagée vers le Nord par les activités des êtres humains (murs), mais c'est toujours le Sud qu'elle préfère.
Cette vivace herbacée est une rudérale vivant sur ou au pied des vieux murs (en latin, "paris" = mur; "etis" = paroi), dans les ruines et les éboulis, les décombres et les friches.
De la famille des orties, elle a des poils accrocheurs qui couvrent sa tige et les nervures dessous les feuilles. Mais, il ne sont pas urticants et ils sont courbés en crochets.
La tige, en général rousse, velue, dressée ou diffuse, souvent pendante, peu ramifiée, assez cassante émerge d'une forte souche.
Les feuilles sont alternes, pétiolées, entières, vert mat, ovales ou en losange, minces, à deux ou trois nervures.
Les fleurs (rouge verdâtre) sont petites (2-4 mm), avec des bractées (entières ou ciliées), regroupées par 3-7 en glomérules. Sur une même plante, on trouve trois types de fleurs: des fleurs hermaphrodites et des fleurs unisexuées soit mâles (rares), soit femelles (cette dernière est toujours solitaire au centre du glomérule). Les quatre étamines repliées se détendent brusquement quand le moment d'éjecter au loin le pollen est arrivé.
Le fruit est un akène, ovoïde, comprimé, noir brillant, de 1,5-1,8 cm.
La plante est utilisée pour nettoyer le verre (vitre, bouteille), d'où les noms populaires suivants: vitriol, herbe au verre, herbe à bouteilles.

L'ALLERGIE A LA PARIÉTAIRE OFFICINALE:
Notre région Aquitaine est peu concernée. Mais, dans le Midi, c'est le pollen qui provoque le plus grand nombre de manifestations de pollinose, avec l'ambroisie: asthme sévère, conjonctivite, "rhume des foins", rhinite, congestions du nez et de la gorge. De plus, ces symptômes gênants durent longtemps puisque la plante fleurit d'avril à octobre. Tout ceci est aggravé par une synergie avec d'autres pollens (Urticacées, Moracées). Cette allergie est rare chez les enfants de moins de 15 ans: elle touche surtout les adultes nouvellement installés dans les régions à pariétaires. Les personnes sensibles éviteront de se promener dans les champs, se laveront les cheveux (pour que les spores ne se déposent pas sur les oreillers en dormant) et fermeront les fenêtres (ce qui sous entend l'installation d'un climatiseur). Pour savoir si votre lieu de vie est actuellement touché, consultez le bulletin d'information (avec les alertes), réactualisé en permanence, sur le site: http://meteo.orange.fr/pollens/parietaire.html

Application en phytothérapie


Depuis l'Antiquité, cette plante (sans toxicité) est connue pour ses vertus diurétiques et dépuratives. A la Renaissance, elle est surtout utilisée comme vulnéraire et antilithiasique. Elle eut de nombreux usages jusqu'au XVIIIè siècle. Depuis, elle n'est guère utilisée en phytothérapie, alors que des études scientifiques ont confirmé qu'employée fraîche, elle est adoucissante (grâce à ses mucilages), dépurative, très diurétique*, émolliente et rafraichissante. Quatre tasses/jour d'une infusion de 15-30 g/L d'eau (avec un peu de jus de citron pour améliorer la saveur) est un excellent décongestionnant pulmonaire, soignent la grippe et la cystite. Pour la cystite, cette infusion est rendue plus efficace en y ajoutant le lamier blanc, la bruyère et la barbe de maïs... et des feuilles de verveine ou de menthe pour relever la fadeur de la composition!
En traitement externe, les cataplasmes soignent les hémorroïdes (grâce aux mucilages, au soufre et aux flavonoïdes), les crises de coliques néphrétiques, les douleurs vésicales, les inflammations et les brûlures superficielles de la peau.

* Le nitrate de potassium contenu dans les feuilles facilite l'excrétion urinaire. Cela permet d'éliminer les calculs (gravelle), de calmer les inflammations de la vessie, de la prostate et même des rhumatismes.



Les recettes de cuisine


Les jeunes feuilles sont traditionnellement consommées en les intégrant dans les composants de la soupe d'ortie.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.