L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Pétasite des Pyrénées

1

Nom commun : 

Pétasite des Pyrénées

Nom latin : 

Pétasites pyrenaicus, Pétasites fragans

Autres noms : 

Héliotrope d'hiver, pétasite odorant

Famille : 

Astéracées

Origine : 

Europe

Taille : 

15 à 30 cm

Description


Il existe 150 pétasites dans le monde.
Même si le pétasite des Pyrénées résiste à la sécheresse, il préfère les lieux humides et ombragés. Aussi, au jardin de la biodiversité de Mérignac, vous le trouverez en tapis dense, près de la mare et à l'ombre du plaqueminier. On le trouve partout dans notre région, en colonies populeuses près des zones humides. Très rustique (- 15°), il aime les sols acides et profonds où sa racine charnue drageonne pouvant rendre la plante envahissante au fil des années.
La tige est souterraine et seules les feuilles sortent directement du sol (ou de l'eau), chacune portée par un long pétiole de 20 cm. Ces feuilles (vert tendre) sont simples, étalées, plutôt assez grandes (6-15 cm) et elles ont donné leur nom au genre: en grec ancien "petasitos" = grand chapeau. Elles ont vaguement la forme du coeur ou du rein. Très finement dentées à la marge, elles sont brillantes dessus (et douces au toucher), légèrement velues en-dessous. Elles sont caduques: elles apparaissent en même temps que les feuilles (en hiver) et disparaissent pour la plupart dès l'été.
Entre janvier et mars (en hiver!), surgissent des hampes florales de 20-30 cm, de couleur lilas pâle à pourpre, au fort parfum de vanille. Chaque épi est formé de 5-10 fleurs de 5-10 mm: les fleurs mâles sans ou avec peu de ligules, les fleurs femelles larges et portant de nombreux ligules.
Ne pas confondre avec le P. du Japon (ou fuki) et LE TOXIQUE PETASITE OFFICINALE.

Application en phytothérapie


Ce pétasite ne semble pas avoir de propriétés médicinales, contrairement au pétasite officinal (ou pétasite hybride) Pétasites hybridus qui, lui, soigne la peau, les plaies, la toux et même le bégaiement.


Les recettes de cuisine


NE PAS CONSOMMER LE TOXIQUE PETASITE OFFICINAL.
Les pétioles (épluchés et bouillis dans plusieurs eaux) sont mangeables en les préparant comme ceux de la rhubarbe (voir la fiche rhubarbe). Les boutons floraux peuvent servir de condiment ou à réaliser les premiers beignets de fleurs de l'année nouvelle. Les feuilles sont juste mangeables cuites.

Autres pétasites:
Les cendres de P. palmatus et P. speciosa servent de sel de cuisine.
Les longs pétioles du pétasite japonais P. japonicus sont confits dans le vinaigre au Japon.
Les feuilles de P. frigidus sont consommées par les Esquimaux.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.