L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Peuplier

1

Nom commun : 

Peuplier

Nom latin : 

Populus

Autres noms : 

Piboule, peuple, pouple

Famille : 

Salicacées

Taille : 

20 à 30 m

Description


Dans ses "Métamorphoses", Ovide nous raconte que Phaéton conduisit si mal le char solaire que Jupiter le foudroya pour qu'il se tue en chutant dans l'eau. Sur les berges, les trois soeurs de Phaéton (les Héliades), inconsolables, se lamentaient jour et nuit et les dieux les transformèrent en peupliers. Depuis cette origine mythique, les peupliers sont toujours restés proches de l'eau avec leurs bras géants levés vers le ciel pour l'implorer. Les larmes seraient les secrétions des bourgeons!
Côté légendes, il est curieux de constater que beaucoup de femmes furent transformées en peupliers:
- Leucé, nymphe rétive, adorée d'Hadès qui la planta dans son royaume;
- une Hespéride ayant perdu les pommes du jardin sacré.
Comme les saules, ils appartiennent à la famille des Salicacées. Ils se distinguent des saules par leurs chatons PENDANTS, par les NOMBREUSES étamines de leurs fleurs (&0 à 30 par fleur) munie d'une courte CUPULE, des bourgeons protégés par PLUSIEURS écailles, des feuilles JAMAIS étroites ou lancéolées. Enfin, les peupliers sont toujours élancés comme des points d'exclamation pour souligner la morne platitude des plaines. Le peuplier fait partie des rares arbres capables de se bouturer tout seul, sans intervention de l'homme, tout comme le saule (parc de Majolan). Mais, pour se reproduire par voie végétative (asexuée), il dispose d'une méthode bien plus efficace: les rejets par drageons. Petit à petit, un seul peuplier peut former un petit bocage de 1000 m2! La populiculture compte 25 cultivars couvrant une surface cumulée de 240 000 hectares. La France est le premier exportateur de peupliers d'Europe et au deuxième rang mondial (après la Chine). La moitié sert à réaliser des emballage légers (pour les aliments); l'autre moitié est destinée aux contreplaqués et à la trituration.

LE PEUPLIER D'ITALIE Populus nigra cv. Italica (liard, liardier, peuplier pyramidal, peuplier de Constantinople, peuplier turc, peuplier de Lombardie), variété du rare PEUPLIER NOIR Populus nigra, est le plus courant des peupliers, notamment dans les parcs et les haies (surtout dans la moitié sud de la France). Il se caractérise par son tronc normalement cannelé (avec des contreforts) et ses branches fortement ascendantes qui démarrent pratiquement au niveau du sol. Le peuplier d'Italie est généralement mâle, d'où la nécessité de les multiplier par bouturage. Les chatons mâles apparaissent au milieu du printemps. ces arbres ne vivent pas longtemps (chancre, maladies cryptogamiques). Il ne fut introduit en France pour la première fois qu'en 1749 (canal de Briare), puis Bonaparte généralisa les plantations dans l'est de la France. l'Aquitaine est la première région de France en surface (29000 ha de peupleraies)dont près de la moitié des peuplements en Lot-et-Garonne (vallée de la Garonne). En 15-20 ans, il atteint 120-130 cm de circonférence.
En Gironde, le peuplier noir du square Chantecrit (près des écluses)à Bordeaux a été labellisé "arbre remarquable" en 2012 (31 m de haut; 3,2 m de diamètre). Le peuplier noir est originaire d'Iran ou d'Afghanistan. Comme tous les arbres pionniers, il adore les espaces dégagés et finit par disparaitre quand il est victime du couvert des autres arbres. Jadis, on coupait ses branches tous les 5-6 ans pour nourrir les ovins durant l'hiver. Ses bourgeons s'enduisent, au printemps, d'un suc résineux qui embaume l'air et sert à fabriquer un onguent (populeum). En Russie, l'écorce servait jadis à tanner les cuirs.
Le tronc des peupliers noir (peuplier franc, liard, piboule, bioulasse) et d'Italie (au port plus fastigié) est caractérisé par des excroissances ligneuses (loupe, broussins, bosses). Les bourgeons sont assez odoriférants et collants. Comme tous les peupliers noirs, les feuilles sont à bords étroits et nettement transparents. Elles sont alternes, entières, dentelées, avec un pétiole* très aplati transversalement et long. Aussi, le moindre souffle de vent les agite et les fait bruire à l'image d'une foule (populus). D'une couleur vert clair au débourrage, elles mesurent 4 à 8 cm en moyenne de long (9 cm chez le peuplier noir; 10 cm chez le peuplier du Canada -hybride naturel apparu vers 1750-) sont losangiques plus ou moins rétrécies en pointe (triangulaires à base légèrement courbe chez le peuplier noir; un peu cordées à la base chez le peuplier du Canada). De plus, la face supérieure présente des crevasses: à la loupe, on distingue une multitude de mouchetures grises. Elles sont glabres sur les deux faces. Le pétiole du peuplier noir (et d'Italie) est long, mais plus court que le limbe.
Les fleurs mâles et femelles sont sur des pieds différents (fleurs dioïques). Les chatons mâles (anthères pourpres) sont pendants et apparaissent les premiers, à la fin de l'hiver (avant les feuilles). Les fruits en forme de capsules contiennent des graines à l'aspect cotonneux: quand ils se dispersent emportés par le vent, on dirait qu'il neige!.
Sa longévité varie de 100 à 400 ans car c'est un arbre fragile, sujet aux maladies dues au gui, à divers champignons et insectes. Il pousse vite et se régénère bien. C'est un bon brise-vent, un bon fixateur des sols et il abrite beaucoup de nids de pie.
La mauvaise réputation de son bois vient de sa mollesse et de sa piètre résistance à l'humidité. De plus, il se polit mal. Léger, il convient bien pour la fabrication de la pâte à papier, et le contre-plaqué (bois déroulé). Comme il se fend facilement, il est aussi adapté pour l'élaboration des panneaux de fibres, des jeux pour enfants, des caisses, des allumettes de sécurité. Dépourvu de tanin, cette "usine à cellulose" sert à fabriquer des boites à fromages (ce qui permet à la fois l'affinage et l'exportation de notre camembert dans le monde entier). Les bois de déroulage (boite d'allumettes) et d'emballage (cageots, paniers à huitres), sont plutôt réalisés avec d'autres espèces de peupliers. Les rejets servent en vannerie (attaches de vigne).
C'est un mauvais combustible: il brûle trop vite et en libérant peu de chaleur.
Les feuilles des peupliers noirs teignent la laine: en jaune avec l'alun, en brun avec des sels de chrome.

* Une mouche Pemphigus spirothecae provoque l'apparition de galles exclusivement sur le pétiole du peuplier noir, de ses variétés et de ses hybrides.

Le PEUPLIER BLANC Populus alba (20 à 30 m) est un autre peuplier couramment rencontré en milieu humide. On l'appelle aussi: peuplier argenté, ypréau, peuplier de Hollande, blanc de Hollande, franc picard, ypréau, aube, peuplier à feuille d'érable, bouillard ou piboule. Le tronc est moins droit dans sa jeunesse que ceux du peuplier noir et d'Italie. Le houppier est ample avec de grosses branches. Son écorce (et ses branches) est d'abord lisse et d'un blanc légèrement verdâtre (voir la photographie de droite) alors qu'elle est gris noir chez les jeunes peupliers noir et d'Italie. L'écorce est trouée de petites écailles en losanges (gris foncé sur fond blanc) dans sa jeunesse. Puis, elle évolue vers la rugosité et des couleurs sombres avant de se crevasser et les "écailles" losangiques se rejoignent pour former des motifs rappelant l'écriture cunéiforme. La feuille se reconnait facilement à son dessous caractéristique: cotonneux car pubescent (d'où son surnom de peuplier cotonneux) tout comme les rameaux. Ce fin duvet est utilisé par les petits oiseaux pour garnir leur nid. Le pétiole blanc est nettement plus court que le limbe (lui même plus petit que chez le peuplier noir). Heureusement car la feuille est très polymorphe: elle est grande (12 cm), avec trois-cinq lobes dentées et profonds (un peu comme l'érable champêtre) sur les longs rameaux les plus vigoureux; elle est sans lobe sur les rameaux les plus courts. Elle symbolise la dualité de l'âme car elle a sa face inférieure toujours blanche: les Grecs explique cela par la descente aux enfers d'Héraclès ceint des rameaux de ce peuplier (le côté des feuilles qui touchait le front resta clair, tandis que l'autre fonça dans la fumée). En mars-avril, avant la feuillaison, apparaissent les fleurs mâles et femelles, groupées en chatons (espèce dioïque). Les chatons mâles sont très courts, oblongs, denses, poilus, à étamines rouge sombre. Les chatons femelles sont beaucoup plus longs, vert pâle et grêles. Les fruits sont cotonneux et dispersés par le vent. Comme il supporte la pollution, il est souvent planté au bord des routes. Terminons par une légende antique: la nymphe Leuké, poursuivie par Hadès (dieu des Enfers) réussit à lui échapper en se transformant en peuplier blanc. Les Grecs firent alors de cet arbre le symbole de la mort lumineuse.

Le PEUPLIER GRISARD Populus x canescens(15 à 25 m de haut): Il peut être considéré comme un croisement fertile de tremble et de peuplier blanc. Ses feuilles impressionnantes, triangulaires et larges, ovales avec une marge sinuée, sont presque aussi larges que longues (6 à 8 cm). Elles sont vert-gris dessous (à cause de la pubescence) et vert cendré profond dessus. Avec le temps, des plaques sombres en forme de losange apparaissent sur son écorce gris pâle crème. Il est rare à l'état spontané.

Les PEUPLIERS DE VIRGINIE et DE CAROLINE sont remarquables par leur grande feuille en coeur. Leurs branches sont étalées, cassantes et sensibles au froid.

Le PEUPLIER TREMBLE: voir la fiche "tremble".

Pour l'identification des peupliers canadiens, aller sur le site Internet: http://www.lrconline.com/Extension_Notes_French/pdf_F/pplrs_F.pdf

Application en phytothérapie


De son écorce, on extrayait la saliciline (fébrifuge). Feuilles, écorce des rameaux de 2-3 ans et surtout bourgeons ("yeux du peuplier") récoltés avant leur éclosion (ils sont alors assez collants et odoriférants, avec la caractéristique odeur balsamique de la propolis) sont diurétiques et anti-rhumatismaux. Cuits dans l'huile, les bourgeons se transforment en une pommade cicatrisante. Ils soignent aussi les voies respiratoires. Vendu en pharmacie, son charbon de bois soulage aérophagie et fermentations intestinales en absorbant les gaz.


Les recettes de cuisine


Le cambium des peupliers noir, blanc et tremble est mangeable cru. En période de disette, on peut aussi le sécher et le réduire en poudre que l'on mélange à la farine pour augmenter son volume. La sève est buvable.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.