L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Piloselle

1

Nom commun : 

Piloselle

Nom latin : 

Hieracium pilosella

Autres noms : 

Epervière, oreille-de-rat, oreille-de-souris, herbe à l'épervier, veluette

Famille : 

Astéracées

Origine : 

Europe

Taille : 

10 à 15 cm (rarement 30 cm)

Description


Les épervières, toutes vivaces, comptent plus de cent espèces et plusieurs centaines de formes intermédiaires! La piloselle est la plus petite et la plus grêle d'entre elles. Elle forme des tapis de plusieurs dizaines de m² qui ne manquent pas d'attirer l'attention à l'époque de la floraison. Ses rosettes de feuilles sont plaquées au sol sur les terrains secs des remblais et des landes claires, ainsi qu les rocailles d'altitude jusqu'à 3000 m.
Jadis, on croyait que l'épervier buvait son suc pour avoir une vue perçante ("épervière"; hieracium vient de hierax = épervier).
Son implantation en milieu urbain s'intensifie depuis quelques décennies. Elle peut se multiplier par de longs et blancs stolons aériens. Ces racines étant très superficielles, elles n'entrent pas en concurrence avec les plantes voisines. Elle résiste à la sécheresse (revêtement de poils freinant le dessèchement) et autres plantes en libérant des produits toxiques (antigerminatifs, acides phénoliques: acide caféique, acide chlorogénique), à tel point qu'elle peut s'empoisonner elle même et elle doit attendre que la pluie lessive le sol pour pouvoir germer. L'utilisation de sa télétoxicité permettrait de limiter les herbicides. Sa panoplie de conquérante est complétée par des graines voyageuses grâce au vent. Enfin, elle est capable de se reproduire sans fécondation (comme le pissenlit).
Les petites feuilles sont regroupées en une rosette appliquées au sol. Elles sont acaules, vert sombre ou bleutées dessus, grisâtres et feutrées dessous, hérissées d'étonnants longs et soyeux poils (d'où sont nom d'oreille de souris). La tige longue parait blanche tellement elle est pourvue de poils serrés et étoilés. La fleur solitaire est un capitule jaune clair/citron (de mai à septembre), de type "pissenlit" (= que des languettes). Les languettes extérieures sont souvent teintées de rouge. Le pédoncule floral est velu et dépourvu de feuilles. le fruit est une graine noire munie d'une aigrette de soies blanc jaunâtre.
Elle nourrit un papillon nocturne: un géométridé (fidonie/phalène du pin) marron et blanc ou brun/orange.

Application en phytothérapie


A employer avec prudence à cause de son extrême astringence (du fait de sa saveur amère et trop âpre, il est conseillé de boire son suc dans du vin). Lorsqu'elle est fraiche, son suc (de juin à septembre) a une réelle action contre les brucelloses, notamment la fièvre de Malte. Séchée et réduite en poudre, elle est antihémorragique (saignement de nez, guérison des blessures). Elle a aussi une action diurétique (flavonoïdes).


Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.