L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Onagre

1

Nom commun : 

Onagre

Nom latin : 

Oenothera biennis

Autres noms : 

Herbe aux ânes, oenothere bisannuelle, mâche rouge, onagraire, raiponce rouge

Famille : 

Oenothéracées

Origine : 

Amérique du Nord

Taille : 

0,40 à 1,50 m

Description


On reconnait les onagres à leurs grandes fleurs jaunes en forme de coupe à quatre pétales portées par un long ovaire dressé.
L'oenothère bisannuelle est une plante bisannuelle robuste, introduite en Europe vers 1612-1614 avec la terre qui servait à ballaster les bateaux. En Europe centrale, les paysans l'utilisèrent pour soulager leur faim durant les guerres du XVIIIe et XIXe siècle. Mais, jusqu'à une époque récente, cette plante était pourtant peu apprécié, comme en témoigne son nom -un tantinet péjoratif- d'"herbe aux ânes" car, eux, les ânes la mangent avec plaisir. Désormais, son prestige va croissant dans le monde de la phytothérapie.
Le nom d'onagre fut donné, par le botaniste Pitton de Tournefort, en raison de la ressemblance de ses feuilles avec les oreilles des ânes. Celui d'oenothère viendrait de l'odeur de vin des racines séchées (oinothera = plante à la saveur vineuse). Autre variante explicative: on croyait même qu'elle apprivoisait les animaux si elle était préalablement infusée dans du vin (du grec, oinos = vin; ther = bête sauvage)!
Les feuilles sont alternes et allongées, finement dentelées, à nervure principale rouge. La tige dressée et glabre (avec de petits grains) apparait la deuxième année, ainsi que les fleurs jaune pâle et souvent odorantes portées au bout d'un ovaire velu et allongé. Au coucher du soleil (20h), la deuxième année (bisannuelle), on peut suivre en direct la lente ouverture de la fleur (en un quart d‘heure, voire beaucoup moins: j'en ai vu qui s'ouvrait en 3 minutes!); les 3/4 de l'ouverture de la fleur s'effectue en moins d'une minute (voire même 15 secondes!). Nous vous invitons vivement à découvrir les commentaires et la vidéo de cette sensationnelle ouverture de la corolle sur le site suivant: http://www.jardindelasource.net/05_onagre01.htm. En se fanant (36 h plus tard), la corolle jaune citron vire au rouge. La nuit, les fleurs d'onagre sont très odorantes et elles peuvent émettre parfois une lumière phosphorescente! Récoltez les pétales des fleurs comestibles (au goût très agréable de mâche, d'‘où son nom de mâche rouge): cela n‘'entravera pas la production des graines car l'‘ovaire est infère. Les quatre stigmates ne dépassent pas les étamines.
Le fruit dressé s'ouvre par quatre valves libérant de nombreuses et fines graines.
Les Indiens d’'Amérique mangeaient l’œ'onagre que lors des périodes de disette; ils s'en frottaient le corps et leurs mocassins pour masquer les odeurs humaines pour chasser. Un des pouvoirs magiques de l'onagre est de donner de la chance à la chasse.

La fleur s'autoféconde: à maturité, étamines et pistil se redressent pour entrer en contact car ils ont sensiblement la même longueur. Une sécrétion visqueuse les soudent provisoirement: durant cette courte étreinte, les grains de pollen émettent chacun leur tube pollinique. Si vous observez bien avec une loupe, vous verrez les fils de mucus encore visibles (grâce aux nombreux grains de pollens alignées comme d'infimes perles sur un collier) juste après la séparation post-nuptiale. La fleur de l’'onagre d’'Amérique serait, parait-il, un terrible piège pour le papillon Moro-sphinx car elle le retiendrait, parait-il, prisonnier par sa trompe. La plante se cultive sans problème (pas de prédateur) et se multiplie d‘'elle-même grâce à ses nombreuses graines.

Lors de nos sorties éco-touristiques et de nos balades dans la nature en Gironde, nous avons trouvé quantité d'autres espèces d'onagres venant d'Amérique et certaines ont formées des hybrides fixés! L'onagre à sépales rougeâtres O. glaziovana (2 m) est de plus en plus fréquente en milieu urbain. Elle se différencie par ses tiges tachetées de rouge et ses énormes fleurs très parfumées. Sous la corolle, les deux pièces du calice sont rougeâtres et fortement velues. Les quatre stigmates dépassent nettement de la fleur.
Sur notre littoral, on trouve: O. rosea, O. striata, O. glaziovana, O. suaveolens, O. oakesiana, O. parviflora!
O. affinis se rencontre dans les Pyrénées-atlantiques et les Landes (pétales plus courts qu'O. biennis). Idem pour O. stricta (presque glabre et moins robuste). O. rosa (30-60 cm) a des fleurs rose pourpre.

CULTURE:
Une fois établie sur un sol bien drainée, cette robuste plante, résistante à la sécheresse, se reproduit d'elle même, sans soin particulier. Si vous ne voulez pas être envahi, il faut couper les tiges florales avant qu'elles donnent des graines. Préférer un sol pauvre qui favorise la floraison aux dépens du feuillage.

Application en phytothérapie


Au début des années 80, des recherches scientifiques (Allemagne, U.S.A.) ont mis en évidence les intéressantes propriétés de l'huile d'onagre sur les troubles du troisième âge: circulatoires, nerveux, génitaux, rhumatismaux. L'onagre est le seul végétal connu qui contient des proportions notables d'acide linolénique, indispensable à notre corps (dont l'acide gamma-linolénique qui est un précurseur des prostaglandines remplissant de nombreuses fonctions métaboliques).
- C'est une importante source d'antioxydants. Son extraordinaire capacité à régénérer les cellules fait que certains la considèrent comme une plante de rajeunissement et comme une future solution prometteuse pour traiter la sclérose en plaques.
- Essentiellement produite en Chine, l'huile, extraite des graines par pression à froid, est très riche en acides gras essentiels (AGE). Elle renferme 72% d'acide linoléique et 10% d'acide gamma linoléique. Ses propriétés médicinales sont reconnues. Cette huile, prise dans la deuxième partie du cycle menstruel, diminue nettement le syndrome prémenstruel en agissant sur toutes les désagréments gênants. Elle a aussi une action régulatrice sur le coeur (cholestérol, tension, agrégation plaquettaire), sur le diabète, sur l'arthrite, sur l'athérosclérose et sur le foie. Elle fait des miracles contre les rides!
- La racine, riche en mucilages, tanins et sucres, est un sédatif doux. De plus, jadis, on affirmait qu'"une livre de racine donnait plus de force qu'un quintal de viande de boeuf"!
- Les infusions de feuilles et de fleurs sont utilisées pour calmer les maux de gorge (la toux, les spasmes de la bronchite et la coqueluche). Elles stimulent le foie, les intestins et les reins. Elles sont astringentes et sédatives.


Les recettes de cuisine


RISQUE D'IRRITATIONS DE LA GORGE SI ON LA CONSOMME SEULE. Il faut donc la manger avec d'autres aliments. Autrement, toutes les parties de la plante sont comestibles.
- Les graines peuvent être utilisées dans la patisserie, pour remplacer le poivre (crues ou cuites) ou fabriquer une huile de soins (voir ci-dessus les bienfaits phytothérapique de l'huile d'onagre).
- Poussant en rosette étalée, les feuilles crues en salade ont une texture mucilagineuse et une saveur forte (un peu piquante) particulière rappelant la raiponce cultivée. On peut aussi les cuire légèrement à la vapeur ou à la poêle. La tribu amérindienne des Pieds-Noirs faisaient bouillir les feuilles avec les tiges.
- Les jeunes fleurs et les fruits verts se dégustent tels quels (saveur d'épinard ou de bettes). Les fleurs forment d'ailleurs un superbe contraste sur un gâteau au chocolat!
- En hiver, déterrez la racine (avant floraison) et conservez-la en silos comme on le fait pour les carottes. Cuisez cette racine (séchée ou fraîche) rosâtre près du collet (jambon végétal des jardiniers) comme les salsifis après l'avoir pelée: bouillie dans deux eaux pour éviter une irritation de la gorge (goût de panais ou de rave) ou au feu, gratinée au beurre, en soupe, en sauce blanche, en salades en tranches fines (dans vinaigre). Après cuisson, il faudra enlever la partie ligneuse centrale sur les vieilles racines.
La racine broyée est excellente en smoothie (boisson frappée de fruits et de légumes frais). Ne vous étonnez pas si les racines rougissent à la cuisson!
Le goût est très particulier car sa composition biochimique est différente des autres légumes. Nous ne manquerons pas de vous faire goûter la racine confite dans un sirop de sucre sur notre stand d'exposition, au printemps!

BEIGNETS SALÉS DE FLEURS D'ONAGRE:
voir la fiche cucurbitacées à la rubrique "recette".

RECETTE DES RACINES D'ONAGRE CONFITES: voir la fiche "angélique", à la rubrique "recettes de cuisine"

FABRICATION ARTISANALE DE VOTRE PROPRE HUILE D'ONAGRE:
Procéder de la même manière que pour l'obtention d'huile de noisettes (voir la fiche "noisetier" dans la rubrique "recettes de cuisine").
Quel intérêt? Vous serez sûr(e) que votre huile est bien extraite par pression à froid. Sans solvant, sans forçage par la chaleur, sans colorant et sans raffinement excessif qui lui enlèverait une partie de ses propriétés.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.