L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Prêle des champs

1

Nom commun : 

Prêle des champs

Nom latin : 

Equisetum arvense

Autres noms : 

Queue-de-cheval, queue-de-rat, queue-de-renard, petite prêle

Famille : 

Equisétacées

Taille : 

10-80 cm

Description


Les prêles sont vraiment des plantes étonnantes à pour plusieurs raisons.
A l'ère Secondaire, au carbonifère (époque antédiluvienne!), les prêles étaient déjà présente sur Terre. Voisinant avec les libellules géantes de 60 cm d'envergure, elles étaient géantes: plus de 20 m de haut! A l'époque, la prêle était loin d'être frêle! Elle a inventé la "forme arbre".
Comme toutes les cryptogames vasculaires, elles ont des racines (et même une souche très profonde s'enfonçant jusqu'à 2 m!) mais ni fleurs, ni graines. Les segments de leurs tiges creuses, avec des entre-noeuds cannelés et des noeuds où s'insèrent des collerettes (des jupettes!) de feuilles vertes, s'empilent curieusement comme des vertèbres: aussi, jadis, à l'époque où on croyait à la théorie des signatures, on leur attribuait (à tort) le pouvoir de guérir tous les problèmes osseux.
Poussant toujours dans des lieux humides, ces vivaces ont deux types de tiges:
- au printemps, se développent les tiges fertiles (les sporophytes), courtes (10- 20 cm), rougeâtres (pas de chlorophylle), terminées chacune par un épi globuleux et oblong (comme une coiffe de fusée Ariane) qui laisse échapper les spores à quatre filaments spiralés (voir ci-dessous). Une fois cette fonction reproductrice accomplie, les tiges disparaissent en été pour laisser la place...
- en été (de mai à juillet), à des tiges stériles, hautes (20 - 80 cm), vert pâle, cannelées et ramifiés, avec un verticille d'écailles (pseudo-feuilles) à chaque noeud. Ce sont ces tiges qui ont des propriétés phytothérapiques.
A noter que les spores sont munis d'un étonnant système à ressorts: leur enveloppe se fend en quatre parties élastiques qui, en se déroulant en atmosphère sèche et chaude, projettent les spores au loin. A terre, la spore engendre un gamétophyte (prothalle avec gamètes mâles -les anthéridies- et femelles -les archégones-). Ces cellules s'unissent en oeufs, d'où naitront de petites prêles.
Les prêles teignent la laine de différentes couleurs: jaune (avec l'alun), vert de gris (sulfate ferreux), vert (sulfate cuivrique). Au jardin, le purin de prêle a le même effet que le purin d'orties (renforcement des défenses des plantes).

Application en phytothérapie


Riche en tannins, en vitamine C, en sels (silice), elle est douée de vertus astringentes, cicatrisantes, diurétiques, hémostatiques, raffermissantes, reminéralisantes et stimulantes. Côté esthétique et beauté, c'est un fortifiant des cheveux et des ongles: par exemple, la décoction fait disparaitre les taches blanches des ongles (2 fois par jour pendant trois semaines).
Le silicium lui donne des propriétés anti-âge, régénératrice et raffermissantes.


Les recettes de cuisine


TOXIQUE AU DELÀ D'UNE CERTAINE DOSE (à cause des alcaloïdes dont la nicotine). A NE PAS CONFONDRE AVEC LA TOXIQUE PRÊLE DES MARAIS!
Dès leur sortie de terre, prélevez de jeunes tiges fertiles (car après, la silice les rigidifie). Après la suppression des éléments bruns durs et une cuisson de 6-7 minutes dans l'eau bouillante et salée (ou à la vapeur), elles se dégustent comme des asperges. Ainsi préparées, les Japonais les ajoutent au riz, à la soupe miso ou les confisent dans le vinaigre.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.