L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Salicaire

1

Nom commun : 

Salicaire

Nom latin : 

Lytrum salicaria

Autres noms : 

Lysimaque rouge, Herbe aux coliques, salicaire à épis

Famille : 

Lythracées

Origine : 

Europe

Taille : 

0,50 à 1,50 m

Description


Lytrum vient du grec lythron = sang mêlé de poussière (cela désignerait-il la couleur de la fleur?!).
Cette plante se plait parmi les roseaux et les saules et sa feuille ressemble à celles des saules, d'où son nom de salicaire. Localement, elle peut devenir tellement envahissante qu'elle en obstrue les fossés d'écoulement des eaux.
La section carrée de la tige est due à des tissus de renforcement placés dans les angles. Sur une même plante, les feuilles ont une disposition variable: à chaque noeud, il peut y avoir 1, 2, 3 feuilles et elles peuvent être disposées différemment (verticillées, alternes, opposées)!
Il règne aussi une certaine fantaisie chez les fleurs (pourpre rose). La plante en possède trois types: à 3 styles (courts, moyens et longs), correspondent naturellement à 3 types d'étamines (et à 3 types de pollen)!
De juin à septembre, ces jolies fleurs en grappes (presque en épis) sont longues et compactes. Très mellifères, elles ont pour clients;: papillons, mouches, abeilles et autres butineurs affairés et zélés. Jadis, on s'en servait pour colorer les bonbons en rouge. On croyait autrefois qu’'elle tenait à distance les démons et qu'elle était le refuge caché des kobolds (lutins gardiens de mine d'or) En offrir un brin à une personne avec qui on est fâchée suffirait pour se réconcilier avec elle!
En Gironde, une autre salicaire cosmopolite sur les lieux humides: la salicaire à feuilles d'hysope L. hyssopifolia (10-40 cm), annuelle, a de petites fleurs pourprées solitaires à l'aisselle des feuilles. Dans notre département, on trouve aussi L. tribracteatum (10-20 cm), annuelle, grêle, avec de longues bractées herbacées à la base des fleurs.

Application en phytothérapie


Diarrhée, eczéma,leucorrhée, tonique. On la considérait autrefois comme un bon remède contre les coliques des nourrissons 'herbe aux coliques").


Les recettes de cuisine


Les pousses, la moelle des tiges et les feuilles, dans leur jeunesse, ont un goût sucré très net et sans amertume si on les grignote crues. Quant aux feuilles séchées, on peut les infuser pour préparer une sorte de thé. Les feuilles fraiches sont aussi cuites (comme les épinards) ou entrent dans la composition de soupes champêtres. Une boisson alcoolique peut être tirée de la fermentation de la moelle des tiges.
Un autre espèce L. portula est mangée, crue, en salade, depuis des milliers d'années.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.