L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Tanaisie

1

Nom commun : 

Tanaisie

Nom latin : 

Tanacetum vulgare

Autres noms : 

Herbe amère, herbe de Saint Marc, athanase, barbotine, herbe-au-coq, tanacée, herbe aux vers, sent-bon

Famille : 

Astéracées

Origine : 

Europe (Sibérie, Caucase)

Taille : 

0,60 à 1,40 m

Description


Elle serait venu chez nous en suivant les premières hordes barbares car elle était déjà réputée jadis pour ses propriétés médicinales ou culinaires.
Il est facile de la transplanter dans le jardin en prélevant un éclat de plant dans les friches abandonnées: en sol acide, sa racine rampante reconstituera rapidement une nouvelle colonie, avec une tendance à l'envahissement (la cultiver en pots au besoin pour éviter l'invasion).
Le pied est formé de nombreux rameaux creux. Les feuilles (vert foncé) sont profondément découpées de manière très caractéristique en segments dentés et lancéolés, dégageant une forte odeur balsamique au froissement. On les met dans les litières des animaux de compagnie (chats, chiens) pour lutter contre les puces et les tiques.
De juin à septembre, les petites têtes serrées de ses fleurs d'or sont toutes tubuleuses (il n'y a qu'un disque central semblable à un pompon, sans ligule, comme une petite marguerite dont on aurait enlevé les ligules blancs). Ces fleurs sont très adaptées aux bouquets secs, mais elles perdent leur couleur jaune lors de la dessication.
Brulée, la plante dégage un agréable parfum. Simplement froissée, on sent une odeur forte et balsamique qui lui confère d'incontestables propriétés insectifuges: mouches, mites, puces, pucerons, moustiques, criocères (voir l'onglet "la bible de l'écojardinier" , rubrique "traitements ciblés" sur notre site). On la plante près des rosiers pour qu'elle attire sur elle leurs pucerons. Par contre, on la place parmi les choux pour repousser les papillons. Néanmoins, elle attire certains insectes: petits capricornes, syrphes et même une abeille solitaire: la collète commune qui la butine préférentiellement. La présence de tapis de tanaisie peut participer au maintien de cette abeille. Avec les feuilles et les fleurs, on fabrique une teinture vert doré.
CULTURE:
La plante pousse rapidement, même sur sols pauvres, et elle peut devenir envahissante. En juillet, il faut rabattre sérieusement la plante pour avoir une végétation importante en fin d'automne. La forme crispée T. vulgare var. crispum, moins envahissante, a feuillage plus intéressant.

Application en phytothérapie


A HAUTE DOSE, LA PLANTE EST DANGEREUSE ET ABORTIVE.
C'est une très bonne plante médicinale (indispensable dans les armées de Napoléon): digestive, emmenagogue, fébrifuge, rafraichissante, tonique et surtout vermifuge. L'infusion de fleurs (bien sucrée pour masquer l'amertume) facilite la digestion. Un gargarisme de tanaisie calme une rage de dents.


Les recettes de cuisine


ATTENTION: SURDOSÉE, ELLE EST TRÈS TOXIQUE ! DÉCONSEILLÉE AUX FEMMES ENCEINTES. Dans certains pays, son utilisation est interdite par la loi. C'est un ingrédient des cuisines britannique et scandinave. Son goût est tellement accentué qu'une minuscule pincée de tanaisie (fragment de feuille ou de capitule) suffit pour épicer les omelettes, les volailles grasses, les desserts (puddings, crèmes anglaises), les infusions et les liqueurs (Bénédictine).
Pour fabriquer votre propre "chartreuse", mettez 50 g de fleurs de préférence du cultivar entièrement frisé appelé "Chartreuse"(hachées menues) dans un litre d'eau de vie pendant 15 jours. Puis, filtrer et rajouter 500 g de sucre.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.