L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Tilleul

1

Nom commun : 

Tilleul

Nom latin : 

Tilia

Autres noms : 

teil, tihou, tilleau, teillou, tillot, tille

Famille : 

Malvacées

Origine : 

Europe

Taille : 

15-30 m

Description


Arbre sacré des anciennes civilisations germaniques (Siegfried perdit son invulnérabilité à cause d'une feuille resté collée entre ses omoplates), l'arbre est vu chez les grecs comme la réincarnation d'une nymphe. En effet, la légende raconte que l'union de la nymphe Philyra avec son oncle Cronos donna naissance à un enfant monstrueux, mi-homme, mi-cheval. De peur et de honte, la nymphe supplia de la changer en tilleul. Chez les Romains, Ovide raconte dans "Les Métamorphoses", que pour satisfaire un couple qui ne voulait toujours rester ensemble, les dieux transformèrent l'homme en chêne et la femme en tilleul: l'association de ces deux arbres symbolise désormais l'amour conjugal. Chez les Celtes, on rendait la justice sous son ombre. C'est sous un tilleul que Jeanne La Lorraine entendit les voix lui demandant de délivrer le pays. Quand on veut planter un arbre pour célébrer un évènement heureux, on choisit souvent le tilleul comme arbre. Les lieux et les noms de famille qui tirent leur origine du tilleul sont fréquents. Parmi les plus connus, citons: Chantilly, Le Tilleux, Tilloy, (Henri) Dutilleux, (Yves) Duteil, Teihard (de Chardin), (Guillaume) tell, Thillay du Boulay (tilleul et bouleau!).
Depuis la Renaissance, c'est l'une des plantes les plus demandées en herboristerie pour calmer une insomnie ou une nervosité excessive. Même une simple sieste sous la ramure de ces arbres procure l'apaisement. En juin, on ramasse ses fleurs (à odeur sucrée) pour les faire sécher à l'ombre, puis les utiliser pour les tisanes. Leur odeur vient du farnesol (découvert en 1923). La floraison est courte: il est même fréquent de voir l'ovaire se gonfler et prendre la forme du fruit alors que la fleur est à peine flétrie. Bien des amateurs de tisane sont surpris par cette floraison-éclair car ils arrivent trop tard pour la récolte et ils sont déçus! La fleur est formée de cinq pétales de couleur crème, protégés par les sépales en forme de coupe, couronnés par une multitude d'étamines graciles. Elles sont groupées par bouquets de trois à quinze, portées par un pédoncule d'1 à 2,5 cm. Leur odeur est un mélange de lilas, de jonquille et de miel. Riches en nectar, elles attirent les abeilles qui fabriquent un miel jaune orangé, fluide, très parfumé, au goût doux et aromatique. L'été est l'époque où on trouve aussi des oiseaux insectivores, attirés par de nombreux pucerons suceurs de sève qui tachent le feuillage et le sol de leur miellat qui noircit. Mais, lorsque ce sont les abeilles qui assimilent ses excréments de pucerons, la qualité de leur miel en pâtit.
Son feuillage épais donne beaucoup d'ombre. Comme beaucoup d'autres arbres (saule, bouleau, aulne), la ramification s'effectue par les bourgeons latéraux supérieurs car le bourgeon terminal ne se développe pas. Les bourgeons, gros et ovoïde, n'ont que 2 ou 3 écailles: la plus extérieure est si grande qu'elle cache les autres. Bourgeons et rameaux sont de couleur rougeâtre du côté tourné vers la lumière. Les feuilles sont simples, longuement pétiolées, cordiformes ou tronquées à la base, pointues au sommet, dentées sur le pourtour. Situées sous les feuilles, à l'aisselle des nervures, les touffes de poils sont des pouponnières à acariens dont certains sont des prédateurs d'oeufs d'insectes qui s'attaquent à l'arbre. Cette microscopique jungle accueille notamment l'acarien Eotetranychus tilarium tellement minuscule qu'on distingue à peine les colonies sous forme de points par contraste avec l'arrière plan. Les piqûres du feuillage par ces animacules peuvent provoquer un dépérissement de l'arbre (sève pompée ou perdue par écoulement, développement de moisissures sur les excrétions des acariens). Comme les abeilles butinent la sève perdue par les tilleuls et le miellat des acariens, les apiculteurs récoltent du miel de tilleul une deuxième fois en été (en plus de la récolte à partir du nectar des fleurs). Sur le dessus des feuilles, on trouve souvent des galles cornues rouges dans lesquels vit un acarien: le phytopte Eriophyes tiliae (si le bout de la galle est pointu) ou Aceria lateannulatus (si le bout de la galle est arrondi). A la fin de l'été, il en sort par la face supérieure de la feuille pour aller hiverner à proximité d'un bourgeon qu'il parasitera au printemps s'il survit à l'hiver.
Lorsque les fruits seront mûrs, la bractée linguiforme assurera son rôle d'aile volante-parachute sous l'action du vent automnal. Les jeunes semis de tilleul sont caractérisés par la forme pentalobée de leurs cotylédons.

Autrefois, ses feuilles servaient de fourrage, très apprécié par le bétail. Aussi, est-il devenu rare dans les îles britanniques: bien qu'il reste encore accrochés sur les pentes des collines, les études du pollen dans les tourbières au nord de la Grande Bretagne montrent qu'il était beaucoup plus abondant il y a 3000 ou 4000 ans.
Le liber(tille) est riche en fibres longues et très durable (contrairement au bois); aussi, avant l'apparition du raphia, du lin ou du chanvre, les hommes préhistoriques découpaient l'écorce en lanières. En séchant, le cambium (la seconde écorce) se séparait naturellement de l'écorce externe. A l'état brut, ces lanières de liber enrubannaient les ballots et les gerbes. Mais, une fois traitées par macération (rouissage), elles fournissaient la "tille" (ou "teille"), ces solides liens entrelacés pour confectionner des cordes (notamment celles des puits et des amarres de bateaux). La Russie exportait vers l'Europe occidentale (Angleterre) beaucoup de matières fabriquées à partir de la tille: filet, sandales, panier, toile, papier, liens divers. Savez-vous que le jute provient de tiliacées d'Asie?
Le tilleul n'est pas un arbre pour les forestiers car son bois léger (densité 0,45) n'est pas portant et il ne tient pas à l'humidité. Aussi, ce n'est jamais une espèce naturellement dominante en forêt, mais il a une grande valeur écologique (humus du à la décomposition rapide du bois et des feuilles, ombrage inégalable, fleurs mellifères). Comme il cicatrise facilement par la création de bourrelets (comme le marronnier et le platane), il se taille facilement: devant les maisons bourgeoises du XVIIe siècle, les alignements étaient taillées en "tête de chat" (élagage à blanc, puis repousses à partir des moignons). Le bois (sans coeur) fraichement coupé est blanc, mais il prend une couleur rougeâtre après séchage. C'est le bois idéal pour l'entrainement de l'apprenti-sculpteur car il est facile à travailler, tendre et léger (mais il est sujet au gauchissement). On le transforme aussi en: sabots, touches de piano, instrument de musique bon marché, jouets (marionnettes comme Guignol), bobine de fil, ruches, carcasse de meubles, intérieur des pianos, bois de crayon et jadis appareillage orthopédique. Les peintres primitifs du sud de l'Europe peignaient sur des panneaux de tilleuls marouflés sur les deux faces. Par contre, il brûle trop vite pour être un bon combustible. Jadis, il servait à fabriquer des armes, comme les javelots (d'où son nom: telum = javelot). L'espérance de vie du tilleul est de 500 - 600 ans: celui de Réaumont (Isère) aurait 700 ans et a apaisé 35 générations d'humains avec sa tisane! Le tilleul de Turenne de Fontaine-Belfort aurait 700 ans (7 m de circonférence); celui de Bergheim a été planté en l'an 1300 (6,30 de circonférence). Dans bien des villages subsiste un tilleul de Sully quatre fois centenaire puisque c'est Sully (ministre d'Henri IV) qui ordonna en 1598 d'en border les places et les routes du royaume. Mais la croissance est lente.
Buis-les-Baronnies (Drôme) commémore le tilleul au cours d'une fête annuelle.
Bien que la motte racinaire soit importante, la transplantation des tilleuls est facile (jusqu'à 50 ans!), même si le tronc a 30-35 cm de diamètre. C'est dommage qu'on les sous-estime car ils donnent un humus de bonne qualité et ils rejettent vigoureusement de souche (pare-feu, sous étages dans les forêt). Les semis étant très longs à venir, c'est en coupant le tilleul tout près du sol qu'on le multiplie: les rejets qui en résultent sont recouverts de terre, ils prennent racines et fournissent ainsi d'excellents plants.

En France, on trouve deux espèces indigènes que l'on peut différencier en examinant le revers de leur feuille, aux bords légèrement dentée, en forme de coeur terminée par une petite pointe:
- le TILLEUL A GRANDES FEUILLES T. platyphyllos (32 m au maximum). Autres noms: tilleul commun, tilleul d'été, tilleul blanc, tilleul de Hollande. Plutôt montagnard, plus thermophile, il pousse sur des latitudes plus méridionales en Europe que le tilleul à petites feuilles. Il est plus souvent planté pour l'ornement que le tilleul à petites feuilles. Feuillaison et floraison sont plus précoces que chez le tilleul à petites feuilles. Hauteur totale, taille des rameaux de l'année, des bourgeons et des feuilles sont plutôt plus grandes que chez son cousin. Les rameaux de l'année, les bourgeons et la face inférieure des feuilles (verte et velue avec des touffes de poils blanchâtres) sont pubescents. La surface des feuilles adultes est nettement bombées. Les bourgeons ont trois écailles visibles (deux pour le tilleul à petites feuilles). Les fleurs sont groupées par 3 ou 4 sur chaque pédoncule qui donneront en général 3 fruits (alors que son cousin, le tilleul à petites feuilles, en donne 5 par pédoncule). Les fruits ont une paroi épaisse, velue et dure. A maturité, ils portent cinq côtes nettement saillantes. Le pourcentage de germination est très élevé. Il recherche davantage l'humidité de l'air que son frère et pousse sur des sols biens drainés (calcaires fissurées). Dans notre région du Sud-Ouest, les tillaies des Pyrénées-Atlantiques sont des reliques des forêts des climats anciens. Les conditions naturelles (éboulis) empêchent l'installation du hêtre. Elles recouvrent de faibles surfaces, mais leur valeur patrimoniale est très élevée. Ce sont des habitats prioritaires de la Directive européenne "Habitats". Dans ces ravins, on distingue: la tillaie sèche à seslérie blanchâtre, la tillaie sèche érable à feuilles d'obier, la tillaie sèche à buis et la tillaie humide à scolopendre.
- le TILLEUL A PETITES FEUILLES Tilia cordata. Autres noms: tilleul des bois, tilleul d'hiver, tilleul sauvage, tilleul à feuilles en coeur, tillau, tillot. Calcicole; c'est l'espèce la plus répandue à l'état spontané aux basses altitudes (rarement au-dessus de 1000 m). Il supporte la demi-lumière. En forme de coeur presque parfait, les feuilles n'ont guère plus de 10 cm de long sur 7 cm de large (souvent moins). Le dessous de sa feuille est glauque et généralement glabre (à l'exception de petites touffes de poils rougeâtres qui décorent les bifurcations de ses nervures latérales secondaires). Les jeunes rameaux sont glabres ou recouverts de quelques poils. Les bourgeons ont seulement deux écailles visibles. Il fleurit deux ou trois semaines après le précédent et ses bouquets de fleurs sont plus fournis. Les fruits ronds ont une paroi mince, fragile, munis de cinq côtes peu saillantes (mais il ne faut pas trop s'y fier car ce caractère est très instable). Sa feuillaison et sa floraison tardive lui valent son autre appellation de "tilleul d'hiver" car il garde longtemps une apparence hivernale. C'est un des rares arbres forestiers à confier sa pollinisation aux insectes (au lieu du vent). Il pousse dans le nord-est de la France.
Pour bien les différencier concrètement, dans notre département, nous vous conseillons d'aller les examiner au jardin botanique de Talence car il abrite ces deux espèces côte à côte, en bordure du plan d'eau.
- Dans la nature, elles s'hybrident spontanément pour donner le TILLEUL COMMUN ou TILLEUL D'EUROPE (tilleul intermédiaire, tilleul des parcs, tilleul hollandais, tilleul de Hollande) T. europaea ou T. vulgaris (très grand: 46 m au maximum!). Beaucoup plus tolérant (sol, climat), ce tilleul, presque toujours stérile, c'est, depuis le XVIIIe siècle l'arbre ornemental des urbanistes où il s'aligne le long des avenues (allées de Tourny à Bordeaux) et dans les parcs(mais pas en sylviculture), malgré des drageons abondants et les boules hérissées de son tronc. Comme c'est un hybride des deux tilleuls précédents, il ressemble au tilleul à petites feuilles, mais la face inférieure des feuilles est nettement verte (avec une pilosité blanche le long de nervure) et la base des feuilles est légèrement dissymétrique comme le tilleul à grandes feuilles. Ses feuilles (plus de 10 cm de long) et ses rameaux sont glabres. Les fleurs sont groupées par 7 à 11 sur chaque pédoncule: ce sont les plus récoltées pour l'usage médicinal. Les capsules fructifères, globuleuses et velues, sont à paroi épaisse est muni de côtes apparentes, mais moins saillantes que chez le tilleul à grandes feuilles. Il pousse à l'est de la France.
Concluons avec les tilleuls exotiques non indigènes:
- Le TILLEUL ARGENTÉ Tilia argentea (tilleul de Hongrie, car d'origine hongroise), de port pyramidal, très rustique, a été introduit en 1767 en Angleterre, puis envoyé au Jardin des Plantes à la fin de la Révolution. C'est ce tilleul qui a les vertus les plus calmantes, mais il ne s'utilise pas en phytothérapie: il semble occasionner des mortalités chez les abeilles qui butinent ses fleurs. Le revers de ses feuilles est nettement blanchâtre.
Au jardin public de Bordeaux, on trouve un magnifique et rare tilleul poussant au centre de la Chine jusqu'à 1200 m d'altitude: le TILLEUL DE HENRY. Nommé par le botaniste et sinologue Henry Augustine (1888), il a une écorce lisse et argentée. Il faut aller admirer ses étonnantes feuilles à nervures blanches avec des dents dont chacune est effilée en forme de poil(rappelant les mâchoires de la dionée, plante carnivore!). la face supérieure est vert vif, la face inférieure est recouverte d'une pubescence fauve. Au débourrement printanier, les feuilles ont une couleur cuivrée originale. Ce n'est qu'assez tardivement, en automne, qu'il se couvre de fleurs parfumées et de couleur crème, rassemblées par vingt. Chaque grappe est accompagnée d'une bractée vert pâle, étroite et duveteuse, pouvant mesurer 10 cm de long. Les fruits sont des pois arrondis, ligneux, vert-gris. De tous les tilleuls, c'est le moins encombrant.
Quelques autres espèces exotiques se rencontrent parfois dans les plantations:
- T. americana (ou T. glabra) aux très grandes feuilles (10 à 20 cm), aux rameaux glabres et verts, aux fruits sans côtes;
- T.xeuchlora (hybride de T. à petites feuilles et de T. dasystyla), aux feuilles d'un vert très luisant en dessus, pâles en dessous, aux jeunes rameaux rouges (très frappants en hiver).


Application en phytothérapie


L'infusion de tilleul (souvent associée à la menthe) est devenue un remède classique des indigestions et des grippes.
L'infusion légère de tisane de fleurs est un trésor de santé: antispasmodique, artérioslérose (à dose renforcée), cholérétique, dépurative, diaphorétique, diurétique, émolliente, hypnotique, sédative, et surtout sudorifique. Molière mettait du tilleul dans son oreiller pour mieux dormir. Mais, à dose plus forte, la tisane augmente la nervosité (insomnies). On enlèvera la bractée pour améliorer le gout de l'infusion et diviser la posologie par deux (5 à 10 g de fleur/L d'eau au lieu de 10 à 20g/L). Le meilleur cru est celui de Carpentras (tilleul intermédiaire provenant de quatre départements du Midi). En phytothérapie, on oublie souvent de signaler que, pour une même espèce de plante, il existe de grandes variabilités dans la concentration chimique des essences d'un arbre à l'autre, localement. Vous devrez donc trouver sur quel arbre il vous faudra ramasser les fleurs qui sont les plus efficaces.
L'aubier de tilleul (surtout celui des jeunes branches de deux ans) réduit les calculs (excellent diurétique), favorise la digestion des corps gras et permet de lutter contre les spasmes et le diabète. Les cures durent cinq jours suivies d'un arrêt de dix jours, et on recommence de même autant de fois qu'il faut.
Côté beauté, les compresses d'infusion concentrée de fleurs sur le visage ont des vertus apaisantes sur les peaux irritées. Son usage régulier atténue les taches de rousseur, élimine les impuretés de la peau et éclaircit le teint.
L'écorce des tilleuls est émolliente et adoucissante: elle s'emploie contre les diarrhées et les gastro-entérites chroniques.


Les recettes de cuisine


- Comme pour l'érable canadien et le bouleau au début du printemps, on peut récolter et boire la sève légèrement sucrée de nos tilleuls français: c'est meilleur si on la concentre par chauffage, après une longue évaporation d'une bonne partie du liquide.
- Les feuilles contiennent des protéines (28%) et sucres qui conviennent aux diabétiques. Les jeunes feuilles crues font d'agréables salades ou peuvent être ajoutés aux autres salades (laitues).
- Les feuilles séchées servent à faire une sorte de thé très fade, mais c'est meilleure avec les fleurs comme tout le monde le sait. Séchées, le volume des feuilles diminue de deux tiers et, pulvérisées et tamisées, elles donnent une farine verte qui fut consommée, mêlée à l'orge, en France durant la seconde guerre mondiale.
- Le vin blanc passé sur des feuilles de tilleul donne le harsfëlevele hongrois : il prendrait, semble-t-il, une couleur verte pâle et changerait de saveur.
- La fleur, mise à infuser dans du lait, entre dans la composition des crêpes.
- Cueillies juste après la fin de la floraison, les graines non mûres décortiquées peuvent être mangées crues ou après immersion dans le vinaigre (comme des câpres). Elles contiennent 25% d'huile comestible. Elles ont servi d'ersatz de café et même de cacao (Allemagne).

ÉTONNANT ET SIMPLE: FABRIQUEZ UN SUCCÉDANÉ DU CHOCOLAT EN MALAXANT FRUITS ET FLEURS DE TILLEUL!
Récolter les fleurs sur un premier tilleul et les faire sécher. Sur un deuxième tilleul, ramasser des fruits mûrs. Les malaxer avec les fleurs séchées. Les torrifier. A manger rapidement car le produit ne se conserve pas.
Ceci a été découvert par un chimiste français (Missa) au XVIIIe siècle. Ce chocolat est actuellement délaissé car il se conserve mal (comme nous avons pu en faire l'amère expérience!).

RECETTE DES BONBONS AUX FLEURS DE TILLEUL:
Hacher une cinquantaine de fleurs de tilleul (sans leur pédoncule). Dissoudre dans un litre d'eau 8 g d'agar-agar en la chauffant pendant 5 minutes. Ajouter trois cuillères à soupe de miel. Y mélanger les fleurs. Mixer le tout. Verser cette couche soit dans de petits moules soit dans des cuillères. Laisser refroidir.
Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.