L'Écotourisme en Gironde

Entrer le nom d'une plante :

Zelkova

1

Nom commun : 

Zelkova

Nom latin : 

Zelkova carpinifolia, Zelkova crenata

Autres noms : 

Faux orme de Sibérie*, zelkova à feuilles de charme, zelkova du Caucase,

Famille : 

Ulmacées

Origine : 

Caucase, nord de l'Iran

Taille : 

15 à 35 m

Description


Son nom vient de son appellation caucasienne: dzlva. (ou tselkva). Il existe une dizaine d'espèces de Zelkovas, variant de l'arbuste à l'arbre de 35 m. Il croit spontanément de l'Asie Mineure au Japon. Il est apparenté à l'orme, mais il n'est pas atteint par la graphiose: aussi, l'utilise-t-on comme porte-greffe pour les ormes. Comparativement à l'orme, il est moins souvent attaqué par les acariens. Par contre, ses feuilles sont rongées par un insecte verdâtre: le galéruque de l'orme qui ne laisse que l'épiderme supérieure et les nervures épaisses de celles-ci. Très rustique, il est cultivé pour l'élégance de son port et de son feuillage. A l'automne, ce dernier prend une jolie couleur jaune orangée. En avril, les fleurs (légèrement parfumées) sont monoïques c'est-à-dire unisexuées (contrairement à celles des ormes qui sont hermaphrodites). A la base, les fleurs mâles se présentent en bouquets de 4-5 étamines de 6 mm. Les fleurs femelles, plus petites, axillaires se développent en partie haute, à l'extrémité des jeunes pousses. Elles passent inaperçues car elles sont minuscules et verdâtres. Les fruits insignifiants (nucules), petites drupes de 6 mm en forme de capsules à quatre côtes et rondes comme de pois, apparaissent à l'aisselle des feuilles. Les branches (au début), les bourgeons brun foncé, le pétiole et la nervure centrale de la face inférieure des feuilles sont velus.
Le premier Z. crenata a été introduit vers 1760 au Jardin de Kev (Angleterre). En France, le plus vieux faux orme de Sibérie* se trouve au Jardin des Plantes de Paris, ramené d'Iran (rivages de la mer Noire) par André Michaux (1785). En Gironde, lors de nos sorties découvertes dans la nature en Gironde, nous avons rencontré le zelkova le plus remarquable (classé en 2008): il se trouve à Talence, dans le Parc André Curval (4,45 m de circonférence), près de la voie ferrée (rue rené Balloux). Un Zelkova crenata est présent au Jardin botanique de Talence dans le parc de Peixotto. Sur notre commune (Mérignac), au pied sud de la colline du labyrinthe du parc du Bourran, on trouve une douzaine de Zelkova carpinifolia (ou Zelkova crenata) car c'est un arbre de forêt. Deux autres se trouvent en bordure de la route longeant l'école maternelle du Parc du Château (Mérignac). Dans le parc bordelais, un zelkova crenata atteint 30 m de haut pour un diamètre de 1,1 m et un autre 23 m pour un diamètre similaire: ce beau vieillard a été planté entre 1885 et 1888 par Jean-Alphonse Escarpit. Au jardin public de Bordeaux, malgré le désastre de la tempête de 1999, il y a de beaux survivants dont un magnifique situé entre les deux entrées donnant sur le cours de Verdun. La Ville de Bordeaux a polanté des zelkovas d'alignements sur les quais, cours de la Libération et avenue de la République. En Aquitaine, il y en a beaucoup dans les parcs du Lot-et-Garonne: bosquet au parc du Senda (Casteljaloux), parcs des châteaux de Poudenas et Lasserre.
Originaire du Caucase et de l'Iran, il couvrait une vaste partie de l'Europe à l'ère Tertiaire. A l'époque moderne, il a été introduit d'abord en Grande-Bretagne et à Kiev en 1760. Il arrive en France dès 1782 au Jardin du roi de France (l'actuel jardin des Plantes du Muséum d'Histoire Naturel de Paris). Le houppier de cette espèce a une forme très particulière: dense en ovale arrondi de 15 m de diamètre (comme s'il avait été étêté une fois). Les feuilles rappellent celles de l'orme, mais elles sont plus petites (5-7 cm) et plus effilées (finement pointues): elles sont vert sombre, alternes, bordées de 7-8 paires de dents arrondies (photographie de droite), rêches dessus, terminées en pointe, presque symétriques à la base. Son tronc court et droit est souvent cannelé (avec une base dotée de contreforts) comme celui du charme. Ses branches sont dressées (voir la photographie centrale). L'écorce lisse, gris-brun, s'exfolie à maturité, laissant voir alors la belle couleur orangée du cambium (photographie de gauche). Il pousse lentement, vit 300 ans et résiste jusqu'à - 20°. Il a besoin d'un sol fertile et bien arrosé en été: il déteste les sols caillouteux et secs. En bonsaïculture, c'est l'arbre de prédilection de la forme en balai (Hokidachi): on apprécie la taille réduite de ses feuilles, son port et ses nombreuses ramifications. Il est l'emblème de deux villes japonaises: Toyoake et Sagamihara. Le bois compact et brun est exploité au Japon et en Chine: menuiserie (portes et fenêtres), construction navale, crosses des fusils, panier à balancier (tchântchou).
* Le vrai orme de Sibérie est Ulmus pumila ou Ulmus davidiana.


Toutes les informations culinaires ou phytothérapeutiques ne sont données qu'à titre indicatif.
Merci de consulter un professionnel de la santé avant toute utilisation.